2e tour des municipales 2014 à Chenôve : Jean Esmonin est réélu de justesse

Le maire socialiste sortant conserve son fauteuil de maire avec 41,3% des voix. Il devance son ancien premier adjoint, Roland Ponsâa, de 155 bulletins seulement. Philippe Cherin,pour le Front National, ferme la marche de cette triangulaire avec 20,6% des suffrages.

Jean Esmonin  est réélu de justesse pour un troisième mandat.
Jean Esmonin est réélu de justesse pour un troisième mandat. © France 3 Bourgogne
La tension était palpable lors du dépouillement. Et pour cause! Avec 41,3% des suffrages, Jean Esmonin est réélu maire de Chenôve de très peu. 115 voix seulement séparent le maire socialiste sortant de Roland Ponsâa, le candidat divers-gauche dissident. Crédité de 38% des suffrages, cet ancien premier adjoint de Jean Esmonin a bien failli renverser son grand rival. 

Dans l'entre-deux-tours, Pierre Jacob, candidat UMP, avait décidé de se retirer. Il avait justifié son choix par sa volonté de faire barrage au Front National. Force est de constater que cette stratégie a échoué puisque la liste de Philippe Cherin a progressé de plus de deux points en une semaine. Certains des électeurs de Pierre Jacob ont sans doute également rallié Roland Ponsâa, lequel a gagné plus de 600 voix entre les deux tours.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique