• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Football : Dijon laisse échapper ses chances de monter en Ligue 1

© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Metz, solide leader, n'a décroché que le nul (2-2) lundi 14 avril 2014 face à Dijon, qui restait sur sept matches sans victoire.

Par B.L. avec l'AFP


A l’issue de la 32e journée du championnat, les Messins comptent désormais 12 points d'avance sur Nancy, quatrième, alors que Dijon, toujours neuvième, a laissé échapper  ses ultimes chances de se mêler à la course pour l'accession dans les dernières secondes d'une rencontre émaillée de deux expulsions et d'une rafale de cartons jaunes.

Dijon n'avait pas entamé la rencontre face au leader de la meilleure des manières. D'abord mis en danger par une première occasion de Yeni
Ngbakoto (7e), il perdait deux minutes plus tard son défenseur Steven Paulle, victime d’une blessure. Et juste après s'être procuré une belle occasion par Pape Paye (16), les Bourguignons cédaient sur une tête de Diafra Sakho, après un centre venu de la droite de Ngbakoto (0-1, 19).

Mais Dijon réagissait très rapidement et égalisait grâce à son international capverdien Julio Tavares : servi en profondeur par Romain Amalfitano, il éliminait Sylvain Marchal et se retournait pour expédier une puissante frappe du pied gauche sous la barre de Johann Carrasso (1-1, 24).

Dijon aurait pu inscrire un troisième but

Metz se créait à nouveau une occasion juste avant la mi- temps, mais Benjamin Lecomte repoussait la tête de Sakho (45e). Comme en première période, Dijon perdait encore un défenseur, mais sur un carton rouge de Tony Chapron à Samuel Souprayen, coupable d'avoir retenu Sakho 52).

Les Grenats se retrouvaient bientôt à leur tour à dix : Jérémy Choplin était renvoyé aux vestiaires pour une faute dans sa surface sur Florin Bérenguer, qui transformait le penalty (2-1, 69).

Dijon aurait pu inscrire un troisième but par Abdoulaye Bamba (84) puis Julio Tavares (88), mais les hommes d’Olivier Dall’Oglio cédaient au contraire dans les derniers instants de la partie, sur un corner repris par Sakho, à nouveau de la tête (2-2, 90+1).

Dijon – Metz : les déclarations

Olivier Dall'Oglio (entraîneur de Dijon)  
"J'aurais aimé que les joueurs soient récompensés par leur débauche d'énergie et qu'ils prennent les trois points. C'est dommage d'encaisser un but dans les dernières secondes, car l'histoire se répète. Il faut savoir être efficace dans les deux surfaces.
Mais j'ai retrouvé mon équipe, avec ses valeurs collectives. Elle a réussi à poser de grosses difficultés sur le plan physique à Metz, dont c'est l' un des points forts. La montée en Ligue 1 ? Ce sera évidemment très difficile, mais il faudra jouer tous les coups à fond d'ici à la fin du championnat."

Albert Cartier (entraîneur de Metz)
"c'est un bon point obtenu à Dijon, surtout au vu des circonstances du match. Nous ne sommes pas encore en Ligue 1, puisqu'il faut atteindre la barre des 64-65 points. Nous avons surtout été mis en difficulté quand Dijon s'est retrouvé à dix (52). Cette équipe a su nous poser de gros problèmes sur le plan physique. Mais même à 2-1 pour les Dijonnais, les joueurs n'ont jamais renoncé. Dijon a eu deux occasions de marquer un troisième but, et finalement, Sakho a réussi à égaliser dans les dernières secondes."

A lire aussi

Sur le même sujet

Bellevesvre, Mouthier, Torpes : les parents amènent des animaux à l’école pour dénoncer la fermeture d'une classe

Les + Lus