• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le DFCO n'a pas réussi à débloquer le compteur des victoires

Le DFCO se prépare à affronter Le Havre, ce soir, à la maison.
Le DFCO se prépare à affronter Le Havre, ce soir, à la maison.

Le club de football dijonnais espérait mettre un terme à une série de trois matches sans victoire vendredi 14 mars 2014, face au Havre. Mais, le DFCO s'est incliné. Avec cette défaite à domicile, les hommes d'Olivier Dall'Oglio voient la montée en Ligue 1 s'éloigner.

Par M. Ba

Vendredi soir, à Gaston Gérard, le DFCO (2e meilleure équipe à domicile) accueillait Le Havre. Les Dijonnais avaient à coeur d'engranger une victoire. A dix journées du coup de sifflet final de la saison, les prétendants à la montée savaient qu'ils n'avaient plus droit à l'erreur.
Tout avait bien débuté avec un but d'Ousseynou Cissé à la 22e minute. Mais, Le Havre n'a pas tardé à réagir avec un but marqué à la 25e par Hadi Sacko. Ce jeune attaquant de 19 ans, prêté par Bordeaux, a réussi à tromper le gardien dijonnais Florent Perraud. A la 44e minute, Sacko réussissait un doublé. Menés 2 à 1 à la pause, les Dijonnais n'ont jamais réussi à égaliser. Le DFCO  est toujours à trois points du podium et pointe à la 7e place du classement de Ligue 2.

La déception est grande chez les hommes d'Olivier Dall'Oglio. Ceux-ci espéraient se refaire après leur défaite face à Tours et leurs matches nuls face à Créteil-Lusitanos et à Auxerre lors des trois dernières rencontres.

Ce dernier résultat a été le plus difficile à digérer. Dans le derby, alors qu'ils menaient face à l'AJ Auxerre, les Dijonnais ont concédé le nul en raison notamment de deux buts marqués contre son camp par Johan Gastien. Gros coup du sort pour le milieu de terrain du DFCO et ses coéquipiers. « Les joueurs ont accusé le coup après Auxerre mais le groupe est loin d’être démobilisé. Tout le monde sait que nous ne sommes pas loin de quelque chose même si nous sommes aussi conscients qu’il nous manque le petit plus actuellement », déclarait Olivier Dall'Oglio avant la rencontre avec Le Havre.

A lire aussi

Sur le même sujet

Signature du plan Schuman le 18 avril 1951

Les + Lus