Cet article date de plus de 7 ans

BA 102 : La base aérienne célèbre un siècle d'aviation militaire

Les cérémonies du centenaire ont eu lieu Place de la Libération à Dijon dans la matinée, avec le général de corps aérien Serge Soulé, commandant les forces aériennes et le soutien des forces aériennes, et le colonel Jean-Christophe Boëri, commandant de la BA 102 et de la base de défense de Dijon.

Une histoire aussi grande que celle de l'aviation militaire

La BA102 est la plus ancienne des bases de l'Armée de l'air, elle accueille en 1914 le premier groupe d'aviation.
C'est là également qu'est remis le premier drapeau de l'aviation militaire au capitaine Guynemer devant le front des troupes, le 13 mai 1916.
Son emprise importante lui permet d'être dotée de plusieurs escadres de chasse et d'observation dans les années 1930.
Elle devient une base allemande essentielle sous l'occupation. Bien endommagée pendant la seconde guerre mondiale, la base participe à la reconquête, en accueillant simultanément deux groupes de bombardement américains sur B-26 Marauder.

En juin 1949, chargé de la défense aérienne de la France, la base accueille la 2e escadre de chasse et devient la première base aérienne à être dotée d'avions à réaction De Havilland DH 100 "Vampire".



La base est par la suite affectée en priorité de plusieurs générations d'avions d'armes Dassault : Ouragan en 1953, Mystère IV A en 1956, Mirage III en 1961 puis Mirage III E en 1968 - elle a d'ailleurs servi de décor à la fameuse série TV "Les Chevaliers du ciel".

Aviation de combat avec les Mirage 2000

Devenue « Académie de la chasse », les premiers Mirage 2000 C arrivent en 1984.
En 1999, dotée de la version la plus aboutie du 2000-5F à radar RDY, la BA 102 est la première base européenne à disposer d'un intercepteur multi-cibles et d'un système d'armes d'une telle technologie.










Le "Livre blanc" et ses conséquences

La réorganisation de la carte militaire effectuée en 2008 par le gouvernement devait entraîner la fermeture de la base.
Début août 2011, l'escadron de chasse " 1/2 Cigognes", avec ses Mirage 2000-5 ainsi que les techniciens et mécaniciens qui assurent leur maintenance. partebt vers la base aérienne de Luxeuil.
Ce départ sera concomitant avec l'arrivée des escadrons d'avions TBM du Commandement des Forces aériennes.
Depuis l'été 2012, la base accueille l'état-major du Commandement des Forces aériennes, anciennement stationné à Metz

Un mot sur l'escadron "2/2 Côte-d'Or"

Créé en 1965, il est d'abord destiné à la chasse/interception et équipé de Mirage IIIC.
Dès l'année suivante de la transformation opérationnelle de tous les pilotes de chasse, il reçoit alors des biplaces Mirage IIIIB, tout en conservant quelques monoplaces.
Les Mirage III B et C sont utilisés jusqu'à 1975 car réformés, puis remplacés, à partir de 1983 seulement, par 5 monoplaces Mirage IIIR cédés par la 33e Escadre de Reconnaissance.
En 20 ans, l'EC 2/2 Côte d'Or aura formé 1527 pilotes sur Mirage III, dont 216 étrangers provenant des différents pays ayant acheté l'avion.






En juin 1986, il passe sur Mirage 2000B et continue sa mission de formation, toujours avec des stagiaires étrangers.
En juillet 1998, l'EC 2/2 Côté d'Or devient une unité de combat et reçoit des Mirage 2000 : d'abord des 2000C/RDI puis, dès l'année suivante, des 2000-5F. L'escadron est dissous le 10 septembre 2007.
Ses traditions ont été transférées vers l'Escadron 5/2 Côte d'Or.



Pour avoir un historique détaillé sur la BA102, consultez le site http://www.ba102.fr/




Le rappel historique de la BA 102, par Muriel Bessard
Intervenant : Jean-Marie Saget, Pilote de mirage 2000

Historique de la BA102 par France3-Bourgogne



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée