Vignoble beaunois : Au lendemain des averses de grêle, l'heure est au bilan

Samedi 29 juin, en fin d'après-midi, les averses de grêles ont ravagé une partie du vignoble beaunois. Pour les viticulteurs c'est la désolation, certains ont perdu jusqu'à 70% de leur récolte.

Quelques minutes qui anéantissent une récolte

Du côté du Sud de la Côte de Beaune, à Volnay, Pommard, Meursault, le vignoble a été sévèrement touché par les averses orageuses de grêle.
Feuilles de vignes hachées, grumes au sol, impacts sur les grappes, ce sont les type de dégâts causés aux pieds de vigne.
Les dommages sont de l'ordre de 70% de la récolte.

Une loi des séries...

Sur la côte de Beaune, la situation est d'autant plus difficile que la grêle frappe ici pour la 3ème année consécutive.
Une production en baisse alors que la demande est croissante, toute la filière viticole des appellations du secteur peut être fragilisée.
Jean-Louis Moissenet, viticulteur, Président du syndicat de Pommard, affirme que "[pour fournir le monde entier] Des importateurs [...] vont préférer se tourner vers d'autres vins, si les cours augmentent trop, on aura des méventes derrière, ce qui sera encore plus catastrophique"

Expertises à venir

Ce dimanche matin, 29 juin, certains experts « grêle » étaient déjà à pied d'œuvre pour évaluer les dégâts.
Les expertises complètes suivront dans quelques jours : les raisins doivent sécher durant une semaine, pour ensuite passer aux phases d'expertise dans chaque parcelle durant les prochains jours.

Le reportage de Sylvain Bouillot et Damien Rabeisen, à Meursault et à Pommard

Intervenants
  • Vincent Latour, Viticulteur à Meursault
  • Jean-Louis Moissenet, Viticulteur, Président du syndicat de Pommard
  • Emmanuelle-Sophie Moissenet, Viticultrice et experte grêle
Hier soir, samedi 28 juin, de violents oranges se sont abattus sur notre région. En Côte-d'Or sur la côte de Beaune, et à Nuits-st Georges la grêle a fait d'importants dégâts dans les vignes. À Meursault et à Pommard, par exemple, nous avons rencontré des viticulteurs qui devraient perdre une grosse partie de leur récolte. Sylvain Bouillot et Damien Rabeisen

Des générateurs anti-grêle ont été installés le mois dernier, ils sont entré en action samedi 29 juin

Une fois de plus, plusieurs vignobles bourguignons ont donc été touchés par la grêle, principalement entre Beaune, Pommard et Volnay, et ce quelques jours après l'installation de 33 générateurs anti-grêle installés entre la Côte Chalonnaise et la Côte de Beaune. Face à l'alerte, le dispositif avait bien été activé et les générateurs sont entrés en action. Ils doivent permettre de réduire la taille des grêlons, mais  en sachant toutefois que le succès n'est garanti qu'à 50%. Ecoutons les explications de François Bitouzet, vigneron à  Volnay
Une fois de plus, plusieurs vignobles bourguignons ont donc été touchés par la grêle, samedi 28 juin, principalement entre Beaune, Pommard et Volnay, et ce quelques jours après l'installation de 33 générateurs anti-grêle installés entre la Côte Chalonnaise et la Côte de Beaune. Face à l'alerte, le dispositif avait bien été activé et les générateurs sont entrés en action. Ils doivent permettre de réduire la taille des grêlons, mais en sachant toutefois que le succès n'est garanti qu'à 50%. Ecoutons les explications de François Bitouzet, vigneron à Volnay