Cet article date de plus de 7 ans

Dijon : le colonel Pierre Real a pris le commandement de la base aérienne 102

Le colonel Pierre Real a pris la tête de la BA 102 "Capitaine Georges-Guynemer" de Dijon-Longvic mardi 2 septembre 2014. Sera-t-il le dernier commandant de la base aérienne centenaire de Dijon ?

 

durée de la vidéo: 01 min 14
Dijon : le colonel Pierre Real prend le commandement de la base aérienne 102




Qui est le colonel Pierre Real ?

Le colonel Jean-Christophe Boëri cède sa place au colonel Real, qui a servi en Afghanistan notamment. Il est aussi passé par la BA 112 Reims-Champagne, où il a commandé l’escadron de reconnaissance 02/33 " Savoie". Depuis, la base de Reims a été dissoute en 2011. C’est donc fort de cette expérience que le nouveau patron de la BA 102 de Dijon-Longvic arrive.



La BA 102 de Dijon-Longvic va-t-elle fermer ses portes ?

La base dijonnaise, qui est la plus ancienne de France, n’a plus d’avions depuis le transfert des Alphajet du 2/2 "Côte-d’Or" sur la base de Cazaux, en Gironde, en juin 2014.
En 2011 déjà, le groupement d'escadron de chasse "1/2 cigognes" et ses Mirage 2000 avaient déménagé.

Aujourd’hui, il ne reste sur place qu'un centre de commandement, un centre de formation et des personnels administratifs et techniques.
C’est donc l’incertitude qui domine autour de l’avenir du site dijonnais. D’autant que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé le transfert du commandement des forces aériennes de Dijon vers Bordeaux d’ici quelques mois.



Que peut faire François Rebsamen ?

Mais, dans le même temps, François Rebsamen, l’ex-maire de Dijon et actuel ministre du Travail, a déclaré qu’il travaillait avec le ministère de la Défense "pour voir comment on pourrait maintenir une base de défense (qui n’est pas une base aérienne traditionnelle) forte et renforcée sur Longvic".

Cela dit, l’élu bourguignon a aussi ajouté : "Maintenant que nous avons la paix en Europe, nous savons très bien que les bases aériennes - qui étaient l’armature de la défense contre les forces soviétiques - tout ça c’est terminé. La guerre froide est terminée. Toutes ces bases vont fermer à terme. Il n’y aura plus d'avions militaires de combat sur des bases aériennes dans l'Est de la France. La base de Dijon, qui est très urbanisée, est touchée", a conclu François Rebsamen.


Le programme de la passation de pouvoirs 

La cérémonie sur la base aérienne 102 "Capitaine Guynemer" a débuté à 15h30, mardi 2 septembre 2014.
Le général de corps aérien Serge Soulet, commandant les forces aériennes et commandant le soutien des forces aériennes, a remis le commandement de la base aérienne 102 et de la base de défense de Dijon au colonel Pierre Réal.

De plus, le commandement de l’escadron de formation des commandos de l’air a été remis au lieutenant-colonel Antoine Humbert, qui succède quant à lui au lieutenant-colonel Denis Herbé.
A cette occasion, le commando parachutiste de l’air n°20 s'est vu remettre la croix de la valeur militaire et 7 militaires ont été décorés, dont le général de brigade aérienne Bruno Paccagnini, ancien commandant de la BA 102.
La cérémonie s'est terminée par un défilé des troupes à pied.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée défense françois rebsamen