La démission du secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud est un “coup dur” pour le gouvernement

Najat Vallaud-Belkacem, le 9 novembre 2012 / © (BERTIL ERICSON / SCANPIX-SWEDEN / AFP)
Najat Vallaud-Belkacem, le 9 novembre 2012 / © (BERTIL ERICSON / SCANPIX-SWEDEN / AFP)

La démission pour raisons fiscales du secrétaire d'Etat au commerce est une "mauvaise nouvelle" qui "nourrit la défiance", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale vendredi 5 septembre 2014.

Par AFP


Neuf jours après la constitution du gouvernement Valls II, le Bourguignon Thomas Thévenoud a dû démissionner pour s'être soustrait au fisc.

"C'est évidemment une très mauvais nouvelle et on s'en serait bien passé", a réagi la ministre de l'Education nationale sur RTL.
"La seule chose qu'il faut retenir positivement de cette affaire, c'est que les règles que nous avons adoptées sur l'exemplarité, sur la transparence, sur le financement de la vie publique sont appliquées et c'est bien pour cela que Thomas Thévenoud a pris la décision de remettre sa démission", a poursuivi Najat Vallaud-Belkacem.

"C'est un coup dur, indéniablement ça nourrit la défiance à l'égard des responsables politiques (...) tout le monde n'est pas dans cette situation. Il y a des hommes et des femmes politiques qui respectent la loi", a assuré Najat Vallaud-Belkacem.

"Depuis un an et demi, par des décisions courageuses (...) nous avons installé une Haute autorité de la transparence de la vie publique. Nous sommes dans le contrôle, dans la rigueur et donc le prix se paie pour ceux qui ne respectent pas ces règles".
"Si nous voulons renouer un lien de confiance avec les Français, ces règles doivent s'appliquer sans transiger, jamais, sans composer", a ajouté la ministre de l’Education.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus