Bourgogne : les agriculteurs déversent du fumier pour montrer leur colère

Publié le Mis à jour le
Écrit par Muriel Bessard

A l’appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs, des exploitants agricoles ont déversé du fumier devant des permanences parlementaires pour dénoncer la « sur-règlementation » et alerter sur leur situation économique.

Les opérations coups de poings ont eu lieu dans la nuit de jeudi 23 à vendredi 24 novembre en Saône-et-Loire, dans l’Yonne, dans la Nièvre et en Côte-d’Or. Les agriculteurs en colère sont venus avec des tracteurs et ont déversé des bennes de fumier devant  des permanences d’élus locaux et déployé des bâches sur lesquels ils ont dénoncé la politique agricole actuelle qui met leurs exploitations en difficulté.

durée de la vidéo: 00 min 27
Les images de la manifestation à Mâcon


Les manifestants ont menés une 10aine d’actions dans la région

Les agriculteurs ont ainsi « rendus visite » cette nuit à la permanence de Guillaume Larrivé (député UMP) à Auxerre, Marie-Louise Fort (députée UMP) à Sens, Jean-Yves Caullet (député PS) à Avallon, Laurent Grandguillaume (député PS) à Dijon, Chrisophe Sirugue (député PS) à Chalon-sur-Saône, Philippe Baumel (député PS) au Creusot,  Jean-Patrick Courtois (député UMP) à Mâcon ou encore Christian Paul (député PS) à Lormes et Anne Emery Dumas (sénatrice PS) à Château-Chinon dans la Nièvre.  Ils se sont également rendus devant les préfectures et sous-préfectures.

Le reportage dans l’Yonne de Renaud Gardette, Jean-François Guilmard et Carlos Zappalá avec :

  • Julien Caillard, président des Jeunes Agriculteurs de l'Yonne
  • Thomas Vanlawe, éleveur laitier
  • Guillaume Larrivé, député (UMP) de l'Yonne
durée de la vidéo: 01 min 53
La manifestation à Auxerre


Les manifestants ont accompagné leur action de slogans

On pouvait ainsi lire sur des bâches en plastique « SOS agriculture en danger », « ici meurt l’agriculture française » ou encore « pas besoin d’indemnités parlementaires pour faire de la merde ». Les agriculteurs disent qu’ils ont aujourd’hui du mal à vivre de leur métier à cause notamment des règlementations qui ne cessent de changer, de l’inéquité des règles au sein de l’Union européenne, des budgets qui sont réduits,  des formalités administratives qui se multiplient.

Un témoignage recueilli par Damien Boutillet et Romy Ho-a-Chuck à Mâcon

durée de la vidéo: 00 min 16
Témoignage d'un agriculteur


Les agriculteurs refusent la directive nitrate

Ils protestent aussi contre la directive nitrate  qui va leur imposer, notamment, le stockage quasi permanent du fumier sans possibilité de l'épandre dans les champs sauf entre novembre et février. Cette directive européenne a pour objectif de réduire la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole. La France a été plusieurs fois condamnée par la Cour de Justice de l’Union européenne pour ne pas avoir correctement transposé cette réglementation, la dfernière fois, c'était le jeudi 4 septembre 2014. 

Les manifestants demandent aux élus locaux de se mobiliser pour leur cause. S’ils ne sont pas entendus, les agriculteurs menacent de lancer d'autres actions « plus odorantes ». Une manifestation similaire avait été menée le 15 octobre dernier dans la Nièvre.