Éducation prioritaire: les parents d'élèves des Grésilles peuvent-ils être rassurés?

Aux Grésilles, les parents sont mobilisés depuis plusieurs jours pour les moyens alloués aux 8 écoles de leur quartier.
Aux Grésilles, les parents sont mobilisés depuis plusieurs jours pour les moyens alloués aux 8 écoles de leur quartier.

A Dijon, ce vendredi 7 novembre, une centaine de parents d'élèves du quartier des Grésilles manifestent devant le Rectorat où ils ont rendez-vous. Le ministère annonce la mise en œuvre d’une convention académique « Réussite pour tous aux Grésilles » qui permettra de maintenir les moyens.

Par M. Ba

« Éducation prioritaire : une bonne nouvelle pour les Grésilles! ». Dans un communiqué de presse, Alain Millot, le maire de Dijon,se félicite d'avancées significatives sur le dossier. Najat Vallaud-Belkacem vient d'annoncer, par courrier, la mise en œuvre d’une convention académique «réussite pour tous aux Grésilles» qui sera signée par le maire de Dijon et par le recteur de l’académie de Dijon.

Alain Millot précise que l'Etat s’engage ainsi à « pérenniser le dispositif "plus de maîtres que de classes", l’offre de scolarisation pour les enfants de moins de trois ans et à maintenir un nombre d’élèves par classe favorable. Les enseignants conserveront, pour leur part, un régime indemnitaire spécifique, pour une durée de trois ans. »

Des parents d'élèves en lutte sont reçus, ce vendredi 7 novembre, par le Recteur d'académie, Denis Rolland. Ils s'y sont rendus en cortège depuis le quartier des Grésilles et attendent d'en savoir plus sur les propositions du ministère. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Mouvement social à la SNCF : trafic très perturbé en Bourgogne

Les + Lus