• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : le conseil municipal a été perturbé par des manifestants

Le conseil municipal a été perturbé par les parents d'élèves et professeurs des 4 groupes scolaires des Grésilles, dans la soirée du lundi 24 novembre / © FTV
Le conseil municipal a été perturbé par les parents d'élèves et professeurs des 4 groupes scolaires des Grésilles, dans la soirée du lundi 24 novembre / © FTV

Le conseil municipal a été perturbé lundi 24 novembre à Dijon : une trentaine de parents d'élèves et d'enseignants du quartier des Grésilles se sont invités dans les débats. Ils réclament le maintien des 4 écoles de leur quartier en zone d'éducation prioritaire.

Par F.L.

La nouvelle répartition des zones d'éducation prioritaire en question

Les parents d'élèves et enseignants des 4 groupes scolaires du quartier des Grésilles à Dijon contestent la convention négociée entre la ville de Dijon et l'Education Nationale pour atténuer les lacunes liées à cette sortie de la zone prioritaire. La convention serait insuffisante selon eux.

Des ZEP aux REP

La nouvelle méthode de recensement de l'éducation prioritaire en France repose maintenant sur de nouveaux critères.
Les zones d'éducation prioritaires deviennent maintenant un Réseau d'Education Prioritaire, en utilisant l'Indice Social, créé par la DEPP (Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance)
L'Education Nationale souhaite "aller vers plus de justice sociale", en incluant les collèges avec les écoles primaires.

Les critères retenus par l'Education nationale

L'indice social est calculé sur la base de 4 paramètres de difficulté sociale dont on sait qu’ils impactent la réussite scolaire : taux de Pourcentage d'Eleves issus de Catégories Sociales les plus défavorisées, taux de boursiers, taux d’élèves résidant en zone urbaine sensible, taux d’élèves en retard à l’entrée en 6e. Il permet ainsi de classer l’ensemble des collèges sur une échelle de difficulté sociale.

Une carte convergente avec celle de la politique de la ville

Les ministères de l’Éducation nationale et de la Ville ont "travaillé en étroite collaboration pour la définition de leurs cartographies respectives.
Convergence ne signifie toutefois pas équivalence. Les indicateurs utilisés par l’Éducation nationale, notamment le taux de boursiers et le taux de PCS défavorisées, sont mieux corrélés aux résultats scolaires que le revenu médian du secteur, indicateur utilisé par la ville pour déterminer les quartiers prioritaires."

"Un quartier connaissant une importante part de personnes âgées aux faibles revenus pourra donc faire partie des futurs quartiers prioritaires de la ville, sans que son collège ou ses écoles ne soient en éducation prioritaire."

Les images de la manifestation des parents d'élèves et enseignants des Grésilles au Conseil Municipal du 24 Novembre

Images conseil municipal perturbé
Ils étaient une trentaine lundi soir 24 novembre à s'être mobilisés. Parents et enseignants des quatre écoles du quartier des grésilles se sont invités au conseil municipal de Dijon. Ils réclament le maintien du quartier en zone d'éducation prioritaire et contestent la convention négociée entre la ville de Dijon et l'education nationale pour atténuer les lacunes liées à cette sortie. Une convention insuffisante selon eux.

L'interview de Bouchra Atalla, Déléguée des parents d'élèves de l'école Champollion


Interview Conseil municipal perturbé
Ils étaient une trentaine Lundi soir 24 novembre à s'être mobilisés. Parents et enseignants des quatre écoles du quartier des grésilles se sont invités au conseil municipal de Dijon. Ils réclament le maintien du quartier en zone d'éducation prioritaire et contestent la convention négociée entre la ville de Dijon et l'education nationale pour atténuer les lacunes liées à cette sortie. Une convention insuffisante selon eux. Interview de Bouchra Atalla Déléguée des parents d'élèves de l'école Champollion





Sur le même sujet

Interview PSA

Les + Lus