Drame de Dijon : “J'appelle à la responsabilité des commentaires”, déclare le ministre de l'Intérieur

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est rendu au CHU de Dijon et à l'Hôtel de police, en compagnie de François Rebsamen, lundi 22 décembre 2014. / © Maryline Barate
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, s'est rendu au CHU de Dijon et à l'Hôtel de police, en compagnie de François Rebsamen, lundi 22 décembre 2014. / © Maryline Barate

Bernard Cazeneuve est à Dijon lundi 22 décembre 2014, au lendemain de plusieurs accidents causés par un homme qui a volontairement blessé 11 passants en criant "Allahou Akbar" (Allah est grand). Le ministre de l'Intérieur est accompagné de François Rebsamen, ministre du Travail et ex-maire de Dijon.

Par B.L.

Le ministre de l’Intérieur est arrivé dès le milieu de matinée.
  • Il s'est rendu au chevet des victimes au CHU de Dijon vers 10h45.
  • Puis, il a pris la direction de l’Hôtel de police à 11h05
  • Il a aussi donné une conférence de presse à 11h30 à la préfecture.
"Sang-froid et vigilance sont de mise", a notamment déclaré le ministre de l'Intérieur. "Faire peur est l'objectif des terroristes. L'emballement serait une première victoire", a déclaré Bernard Cazeneuve."

Seules les investigations pourront déterminer les motivations exactes de cet acte et établir si le discernement de son auteur n’était pas altéré. Aujourd’hui, ces motivations ne sont pas établies. J’appelle donc chacun à la prudence et à la responsabilité dans le commentaire. J’appelle chacun à ne pas tirer de conséquences hâtives alors même que l’enquête ne fait que commencer », a précisé le ministre de l'Intérieur.

A ce stade, l'enquête reste confiée au SRPJ de Dijon et le parquet anti-terroriste n'est pas saisi.

Six victimes sont toujours hospitalisées

Au total, neuf personnes ont été légèrement blessées et deux autres sérieusement.
Le CHU de Dijon a accueilli huit des onze victimes. Lundi matin, six d’entre elles restent hospitalisées dans le service d’orthopédie du CHU. Leur pronostic vital n’est pas engagé, précise le service de presse de l'hôpital.

Rappelons que vers 20 heures, la voiture a d'abord fauché quatre personnes rue Chabot-Charny à l'angle de la place Wilson, avant de se diriger rue du Transval, rue Monge, puis rue des Godrans, blessant à nouveau 7 personnes,

La réaction de la procureure de Dijon

De son côté, la procureure de Dijon, Marie-Christine Tarare, a annoncé qu'elle tiendrait une conférence de presse à 14h au palais de justice de Dijon.

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus