Dijon : une voiture percute volontairement onze piétons

Un automobiliste a renversé 11 piétons en hurlant «Allah Akbar» dimanche 21 décembre 2014, à Dijon. / © maxppp
Un automobiliste a renversé 11 piétons en hurlant «Allah Akbar» dimanche 21 décembre 2014, à Dijon. / © maxppp

Dimanche 21 décembre 2014, vers 20 heures, un automobiliste a fauché volontairement onze piétons en cinq endroits dans le centre-ville de Dijon. Des témoins l'auraient entendu crier "Allahou Akbar!" au moment de son arrestation. Il a été placé en garde-à-vue.

Par Maryline Barate

 

Reportage de Théo Souman et Romain Liboz / Montage de Patrick Jouanin

Intervenants :

  • Un patron de bar
  • Mounsef Tlemcani, témoin de l'arrestation du chauffard
  • Frédéric Paillard, Secrétaire Bourgogne Franche-Comté du syndicat Alliance Police Nationale



11 blessés dont deux graves

Le bilan est lourd. Deux des piétons fauchés sont grièvement blessés. Ils souffrent de traumatismes crâniens. Leurs pronostics vitaux ne sont pas engagés. Les neuf autres sont plus légèrement touchés. Des enfants seraient au nombre des victimes. Le conducteur aurait percuté d'abord quatre piétons, à deux pas de la place Wilson, avant de faucher sept autres personnes dans sa folle trajectoire, en quatre autres endroits, dans l'hyper-centre de Dijon. Il faisait des embardées sur les trottoirs pour heurter les piétons.

J'ai vu le chauffard! Il roulait vitres fermées dans une petite voiture noire. Il a fauché une dame et son garçon sur le trottoir, rapporte un témoin de la scène au micro de France 3 Bourgogne.

Qui est ce chauffard?

Cet homme d'une quarantaine d'années a été interpellé peu de temps après les collisions, dans le quartier de la gare. Au moment de son arrestation, il aurait hurlé Allahou Akbar! D'autres témoins évoquent des propos portant sur les enfants de Palestine.
Mais, cet individu est également connu pour être suivi par l'hôpital psychiatrique et présenterait le profil d'un déséquilibré. Il serait sorti d'hospitalisation le mois dernier. 

Le chauffard est actuellement entendu par les policiers. Une enquête avec qualification criminelle a été ouverte. Les autorités se refusent, pour l'heure, de faire tout lien avec un acte jihadiste. 
A ce stade, l'enquête reste confiée au SRPJ de Dijon et le parquet anti-terroriste n'est pas saisi.

Diaporama sur le parcours de la voiture folle qui a fait onze blessés à Dijon

Les réactions du monde politique

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve fait savoir dans un communiqué qu'il se rendra à Dijon ce lundi et qu'il se tient informé de la situation sur place.

Manuel Valls, le Premier ministre, a été un des premiers à réagir sur twitter. Suivi par François Rebsamen, le ministre du Travail et ancien maire de Dijon.





 




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Jura : des cartes en bois mondialement connues

Les + Lus