L’Epiphanie : entre fête religieuse et galette des rois

Célébrée dimanche prochain l’Epiphanie est un événement aux multiples facettes. Fête religieuse pour certains, elle reste avant tout un moment gourmand symbolisé par la fameuse galette des rois. 

Plus que deux jours avant de trouver la fève. D’abord connue pour la galette des rois, l’Epiphanie est à l’origine un passage de l’Evangile. Il raconte la présentation de l’enfant Jésus aux rois mages : les célèbres Balthazar, Gaspard et Melchior.

Fête conviviale

Le temps passant cette fête religieuse est dorénavant associée à la délicieuse galette des rois. Ce gâteau cache alors une fève. Celui qui la trouve devient donc le roi. Cette pratique remonte à la Rome antique. Lors de fêtes païennes, les romains élisaient le roi du festin grâce à un haricot noir ou blanc. Peu à peu, cette traditionnelle graine est remplacée par de petits sujets en porcelaine, collectionnés par de nombreux favophiles. 

Brioche ou galette à vous de choisir

Le plus souvent dégustée sous forme de galette fourrée à la frangipane, crème à base d'amande, cette gourmandise de l'Epiphanie, peut être cuisinée de plusieurs manières. Dans le Sud- Ouest de la France, on ne mange pas une galette des rois mais un un gâteau des rois. Ce met souvent aromatisé à la fleur d'oranger, est recouvert de perles de sucre. Dans le Sud-Est, cette brioche en forme de couronne est aussi garnie de fruits confits. 

Désormais présente dès le début du mois de décembre dans les supermarchés, la dégustation de la galette des rois reste un moment de partage en famille ou entre amis. 

           
            

Reportage de Isabelle Rivierre, Christophe Gaillard et Rachel Nectoux.

Avec le Père Emmanuel Pic, curé de la paroisse Saint-Pierre de Dijon