Cet article date de plus de 6 ans

Fusion Franche-Comté-Bourgogne : 1 petite région + 1 petite région = 1 petite région

Rêve de simplification ou cauchemar pour l'identité régionale, la fusion Bourgogne-Franche-Comté, ou Franche-Comté-Bourgogne,  est à l'ordre du jour. Première esquisse chiffrée de la nouvelle région. Il s'agit une étude statistique menée par l'INSEE.
© INSEE
Quel sera le visage de la région Bourgogne-Franche-Comté ? Ou, si vous préférez, de la Franche-Comté-Bourgogne ? L'institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) dresse un premier portrait.


L'union fait la force ?

D’abord, l’union ne fait pas toujours la force. La preuve : la Franche-Comté et la Bourgogne réunies forment un territoire de 2,8 millions d'habitants. Seulement. 11ème place au classement des régions. On se consolera avec la superficie : 5ème place avec 47 800 km2. Consolation relative : du coup, la densité de population est une des plus faibles de France (59 habitants au km2),  juste derrière la Corse !

Autre enseignement : l’union ne fait pas l’unicité. La dynamique démographique est très variable. Croissance plus soutenue de la population dans le Doubs et la Côte d’Or. Attractivité de toute la bande frontalière avec la Suisse, et sur l’axe Rhin-Rhône. Perte d’habitants dans la Nièvre et le nord de la Haute-Saône.

Région de champs ou région de villes ?


Enfin, la Franche-Comté-Bourgogne conserve un visage plus rural qu’urbain. Seules deux villes, Dijon et Besançon, dépassent les 100 000 habitants. Avec en tête Dijon, 152 100 habitants. Besançon en affiche un peu plus de 116 000. Un palmarès qui ne fera pas reculer les craintes de voir la Franche-Comté se noyer dans la Bourgogne…

L’étude complète de l'INSEE est  à cette adresse.



Le recensement, c'est parti !

  • Jeudi 15 janvier 2015 sera le premier jour de l’enquête de recensement de la population pour 366 communes de la région. Depuis 2004, le recensement repose sur une collecte d'information annuelle, qui se fait sur un cycle de 5 ans.
  • À partir de cette année, toutes les personnes enquêtées auront le choix de répondre par internet ou avec les formulaires papiers.
  • L’Insee est le seul organisme habilité à exploiter les questionnaires, et cela de façon anonyme. Ces derniers ne sont transmis à aucune autre administration ou organisme et ne donnent lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
démographie région bourgogne franche-comté politique