Les aéroports de Dijon et Dole dans le viseur de la cour des comptes

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lise Riger .

Les aéroports de Dijon et de Dole (Jura), distants de moins de cinquante km, sont dans le collimateur des magistrats de la cour des comptes qui réclament la fin des subventions et la mise en place d'"un scénario alternatif de desserte aérienne".


Le rapport annuel de la Cour des comptes est rendu public ce mercredi 11 février. Il s’est notamment concentré sur « des sujets qui touchent à la vie quotidienne des Français et où on peut constater des marges possibles en termes d’efficience et d’efficacité », selon Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes.

Aéroports de Dijon et Dole,  2 aéroports de trop ?



Parmi les principaux points évoqués, des incohérences liées à l’absence de dialogue entre les régions Bourgogne et Franche-Comté.

Les deux aéroports sont distants de seulement 50 km, faisant l’objet de soutien de la part des deux collectivités régionales.Mais selon la cour des comptes, la viabilité économique « n’est pas démontrée » . Elle dénonce la mise en œuvre de deux stratégies concurrentes, un défaut de concertation des gestionnaires et des financeurs et « des investissements mal planifiés »



 

Pas assez rentable



31,8 millions d'euros ont été investis entre 2010 et 2013, pour un nombre de voyageurs peu important : 25 000 à Dijon et 79 000 à Dole sur l'année 2013. La facture est trop salée pour la Cour des Comptes.

Reportage d'E.Bezin et T.Gomes

Intervenants

Michel Neugnot : Vice président du Conseil régional, en charge de l'aéroport

Christophe Perny : Président du conseil général du Jura (PS)

Jean-Marc Martin : Ancien salarié de l'aéroport de Dijon



 

durée de la vidéo: 01 min 52



Qui gère l’aéroport Dijon-Bourgogne ?



Depuis le 1er septembre 2014, La gestion et l’exploitation de l’aéroport  Dijon-Bourgogne ont été confiées à SNC-Lavalin, Le contrat a été conclu pour 16 mois.

En effet, le conseil régional de Bourgogne a renoncé à devenir l'autorité de gestion de l'aéroport Dijon-Bourgogne et le Conseil général de Côte d’Or de son côté s'est désengagé financièrement, tout comme la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Or.

Conséquence : l'aéroport a été confié à un syndicat mixte composé de la ville de Longvic, du Grand Dijon et du conseil régional. Sur les 21 salariés que comptaient l'aéroport, seuls 3 ont été repris.





 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité