Dijon : les réserves du FRAC de Bourgogne déménagent

Les bâtiments abritant les réserves du FRAC de Bourgogne / © Studio Mustard, 2014
Les bâtiments abritant les réserves du FRAC de Bourgogne / © Studio Mustard, 2014

Vermeiren, Boltanski, Leblon…ces noms ne vous disent probablement rien. Pourtant, leurs oeuvres font partie des 650 pièces qui composent le Fonds Régional d’Art Contemporain (FRAC) de Bourgogne. L’institution vient d’achever le regroupement de ses réserves en un lieu unique.

Par Martin Caye



Les équipes du FRAC sont toujours au milieu des cartons de leur récent déménagement.
Elles n’ont pas tout à fait mis un point final au regroupement des œuvres d’art. Celles-ci étaient précédemment entreposées dans deux lieux distincts, situés rue de Longvic. Les différentes pièces ont été soigneusement emballées sous le regard d’Aurélien Rouan, chargé des collections, avant d’être transportées dans un seul lieu de stockage à proximité de Chenôve.

Durée totale de l’opération : 7 jours. « Un gain de temps qui permettra de plus facilement réunir les œuvres pour les expositions » selon Claude Patriat, président du Fonds Régional d’Art Contemporain.

Une des caisses du déménagement des réserves du Frac de Bourgogne / ©
Une des caisses du déménagement des réserves du Frac de Bourgogne / ©


Encore un mois de travail

La nouvelle réserve du FRAC accueille l’ensemble des oeuvres sur ses 1150m² de surface.
Tableaux, sculptures, créations plastiques, etc. nécessitent une nouvelle phase de traitement, notamment contre les moisissures. Un mois de travail supplémentaire se profile pour les équipes avant que les collections ne soient définitivement installées dans leur nouvelle demeure.

Vue de l'exposition "L'Ordre caché, saison 1" organisée par le Frac de Bourgogne aux Bains du Nord, à Dijon, du 14 février au 2 août 2015. / © FRAC Bourgogne, 2015
Vue de l'exposition "L'Ordre caché, saison 1" organisée par le Frac de Bourgogne aux Bains du Nord, à Dijon, du 14 février au 2 août 2015. / © FRAC Bourgogne, 2015

Une Chevrolet El Camino customisée

A noter que le FRAC n’interrompt pas ses activités pour autant : son espace permanent les Bains du Nord (16, rue Quentin, à proximité des Halles) présente la première saison du cycle d’expositions « l’Ordre caché » jusqu’au 2 août. Cette exposition a pour but de regrouper des œuvres issues de plusieurs collections du FRAC. 25 pièces sont présentées lors de cette première saison dont l’impressionnante untitled (infinity) de Tom Holmes : une Chevrolet El Camino amputée de ses roues et montée sur des moellons.

Dijon : les réserves du FRAC de Bourgogne déménagent

Reportage :  Cécile Claveaux / Montage : Laurence Crotet-Beudet

Intervenants :

  • Aurélien Rouan, chargé des collections du Fonds Régional d'Art Contemporain
  • Claude Patriat, président du Fonds Régional d'Art Contemporain
  • Astrid Handa-Gagnard, directrice du Fonds Régional d'Art Contemporain
 / ©
/ ©

 

Le FRAC, Kézako ?

Les Fonds Régionaux d’Art Contemporains ont été créés en 1982 sous l’impulsion de Jack Lang. Ils sont financés pour moitié par la Région et pour moitié par l’Etat, à travers le ministère de la Culture.

Les FRAC ont pour mission de collecter des œuvres relevant de  « l’art d’aujourd’hui »,  de les diffuser et d’y sensibiliser le public. Ils ont souvent fait l’objet de critiques. L’ancien ministre de l’Education Nationale Luc Ferry a notamment déclaré qu’ils permettent aux « artistes sans art et sans talent […] d’écouler leurs productions indigentes aux frais du contribuable ». A noter que si les FRAC peuvent acquérir des œuvres, ils ne peuvent en aucun cas procéder à leur revente.

A lire aussi

Sur le même sujet

Affaire Maëlys : l'avocat du suspect conteste la chronologie du procureur

Près de chez vous

Les + Lus