• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Cuiseaux : opération coup de poing à l'abattoir Bigard

Le blocage de l'abattoir Bigard a tout d'un avertissement avant la table-ronde prévue au ministère de l'agriculture dans l'après-midi de ce mardi 12 mai 2015
Le blocage de l'abattoir Bigard a tout d'un avertissement avant la table-ronde prévue au ministère de l'agriculture dans l'après-midi de ce mardi 12 mai 2015

Environ 70 éleveurs de Bourgogne et de Rhône-Alpes ont bloqué l'accès de cet établissement, dès 5 heures ce matin pour protester contre la baisse des prix de la viande, et un verrouillage jugé artificiel.

Par Marianne Picoche

le reportage de Romy-Ho-A-Chuck et Christophe Gaillard
Avec :
  • Christian Bajard, Président section Bovine FDSEA 71
  • Anthony Decerle, Co-responsable Jeunes agriculteurs 71 Viande Bovine
  • François Garrivier, Président commission régionale bovine Rhône-Alpes

Blocage de l'abattoir de Cuiseaux en Saône-et-Loire


Sous l'impulsion de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs, les éleveurs bovins de Saône-et-Loire et de Rhône-Alpes ont organisé le blocage de l'abattoir Bigard de Cuiseaux, dans la Bresse, comme ils l'avaient fait le  8 mai dernier avec l'abattoir Bigard de Venarey-Les Laumes. Une nouvelle action "coup de poing" pour protester contre la baisse des cours de la viande et lancer un avertissement au gouvernement avant la table-ronde prévue au ministère de l'agriculture cet après-midi à 16h30.

Les causes du mécontentement des éleveurs 

Les éleveurs  manifestent contre la baisse du prix de vente de leur bétail par les abattoirs et les grandes surfaces, un prix qui se négocie actuellement entre 3,60 à 3,70 euros par kilo carcasse. Pour maintenir leur revenu et leur trésorerie, les agriculteurs demandent une augmentation minimale de 50 centimes du prix payé par kilo carcasse. Ils espèrent que cette revalorisation permettra de rétablir la rentabilité de leurs exploitations.

Résultats de la table-ronde au ministère de l'agriculture cet après-midi :

Le ministre de l'agriculture a décidé de nommer un médiateur pour analyser le fonctionnement et les relations à l'intérieur de la filière viande bovine, notamment celles entre les éleveurs et les opérateurs situés en aval (abattoirs et grandes surfaces).
De leur côté, les syndicats des éleveurs bovins ont menacé de bloquer  les abattoirs sur tout le territoire national si une solution n'est pas trouvée d'ici un mois.

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus