Agriculture : à l'approche des fêtes, les vols agricoles sont en recrudescence

Publié le Mis à jour le
Écrit par F.L.

A l'approche des fêtes, les volailles de qualité attirent bien des convoitises... Celles de voleurs en particulier, trois éleveurs de volailles de Bresse ont été victimes de cambriolages dans la semaine précédant les Glorieuses de Bourg-en-Bresse.

Encore un vol, dans la nuit du mercredi 18 au jeudi 19 dans l'Ain
Un éleveur de volailles dans l'Ain a été cambriolé dans la nuit du 18 au 19 décembre. Les malfrats se sont introduits par effraction dans l'exploitation pour subtiliser environ 80 pièces de volailles fines.
Le montant du préjudice est estimé entre 5000 et 6000 euros.
En constatant une vitre brisée, les serrures des chambres froides fracturées, le propriétaire de l'exploitation a surpris les voleurs qui sont partis précipitament avec leur butin.

Des moyens de prévention pourtant existants
La Gendarmerie Nationale a instauré des patrouilles dans les exploitations, jusqu'à 3 heures du matin.
Les malfaiteurs ont vraisemblablement attendu la fin de la patrouille, car ils ont été mis en fuite aux alentours de 3h30 du matin.
Le responsable d'exploitation a lui-même installé des pièges photographiques, qui n'ont pas permis de prendre des clichés exploitables.

Un système d'alerte par SMS
Le système "vigi agri", relayé par la Chambre d'Agriculture, permet de signaler rapidement aux exploitants agricoles un cas de vol. 
Des flyers d'information sont distribués sur les intercommunalités, et d'une façon générale, selon le colonel de gendarmerie de Saône-et-Loire, Etienne Folsché, "l'information circule plutôt bien".
"Des correspondants sûreté sont identifiés dans chaque brigade, et sont au courant des problématiques agricoles."
De plus, il faut "systématiquement composer le 17 en cas d'activité suspecte". Les gendarmes sont sensibilisés aux problèmes de vol sur les exploitations.
La tendance aux cambriolages est plutôt à la hausse en 2019 (72 vols déclarés sur cette année, contre 70 en 2018), sur le département de Saône-et-Loire, sachant que les agriculteurs victimes de vols sont incités à déposer plainte systématiquement, même dans le cas de petits larcins.

Le Comité Interprofessionnel de la Volaille de Bresse (CIVB) est en alerte
Face à ces vols de "saison", la filière de la volaille de Bresse s'organise.
Des réunions avec la Gendarmerie se sont déroulées début décembre, afin de mettre en place des "bonnes pratiques" de la part des éleveurs. Un appel à une vigilance renforcée entre professionnels, pour constater tout mouvement suspect de véhicule.
La filière est sensible à ces vols, car ils se produisent toute l'année. En revanche, l'interprofession constate effectivement un accroissement des vols au moment des périodes de fêtes.

Les viticulteurs concernés eux aussi
A cette période de l'année, les viticulteurs sont aussi concernés par les vols. Stocks créés pour les fêtes, commandes spécifiques de restaurateurs, les négociants et viticulteurs doivent redoubler de vigilance.