• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Aide au retour à l'emploi en milieu rural : mobilisation d'élus pour conserver les MSAP Objectif emploi

Maison de Services au Public Objectif Emploi
Maison de Services au Public Objectif Emploi

Depuis le 1er décembre, les Maisons des Services au Public Objectif Emploi n'assurent plus leurs permanences sur un territoire allant de l'Isle-sur-le-Doubs à Baume-les-Dames. Deux logiques d'aménagement du territoire s'affrontent sur fond de territoires ruraux en perdition. 

Par Isabelle Brunnarius

"Comment vais-je faire ?" se demande une habitante d'un petit village près de Rougemont. Cette femme vient de trouver porte close à la Maison des Services au Public Objectif Emploi de Rougemont. Elle comptait sur les conseillers de cette association pour l'aider à remplir son dossier de retraite. Depuis 2005, les élus du Doubs central, un territoire rural peu favorisé de 141 communes, ont soutenu le travail polyvalent de la petite équipe de salariés. Déclaration d'impôts, rédaction de courriers administratifs..

Un service public de proximité basé sur un travail en réseau avec les missions locales, les assistantes sociales ... "J'ai perdu la gendarmerie il y a deux ans, il n'y a plus qu'une matinée de permanence pour la trésorerie, la Poste m'annonce qu'elle va réorganiser ses horaires, on me ferme une classe...Moi, je dis stop !" déclare Thierry Salvi, le maire DVG de Rougemont. Dans un courrier largement diffusé, le maire de Rougemont appelle à la signature d'une pétition en mairie pour "garder cette antenne économique, administrative et sociale dont nous avons tant besoin !". Une autre pétition vient d'être mise en ligne par la directrice de la MSP Objectif Emploi. 

Dans ce courrier, l'élu enfonce le clou : 

L'association MSAP Objectif Emploi dispose de sept points d’accueil sur le territoire du Pays du Doubs Central. La seule volonté politique et personnelle de quelques élus de la Communauté de Communes du Pays Baumois va malheureusement faire disparaître ce vrai service à la population. Leur désir de gérer directement les Maison des Services au Public de Baume Les Dames et Roulans, sans passer par l’association MSAP Objectif Emploi va, en effet entraîner une énorme diminution des aides financières provenant des différents partenaires. En conséquence, cette dernière ne pourra plus survivre d’un point de vue financier.
Quelle belle solidarité rurale !


L'avenir des Maisons des Services au Public Objectif Emploi se dessine sur fond de mobilisation des Gilets jaunes. "Soutenir la MSAP c'est aussi soutenir la ruralité et s'opposer à la disparition, chaque jour plus flagrante des services de proximité" souligne dans son courrier Thierry Salvi. 

La "volonté politique" dont il est question dans le courrier est celle de deux collectivités qui ont voté la reprise de la gestion de la MSAP : la Ville de Baume les Dames et la Communauté de communes qui regroupe plus de 50 communes. Pour le maire PS de Baume-les-Dames Arnaud Mathey, "C'est un choix collectif, travaillé, anticipé et réfléchi". Arnaud Mathey précise également que les services de l'État ont proposé de confier la MSAP de Bellherbe en compensation financière puisque chaque MSAP est doté d'un budget de fonctionnement. 
Le maire développe, lui, un autre projet et une autre logique. A l'ère de la loi Notre, l'édile veut du changement. "En France, 65% des MSAP sont gérées par des communautés de communes. Action sociale, emploi, développement économique, c'est plus cohérent territorialement. Le statut associatif est dépassé et n'est plus adopté au monde moderne".

En ayant obtenu le feu vert de l'Etat pour récupérer la gestion des MSAP de Baume les Dames et Roulans, le maire de Baume-les-Dames rebat les cartes de ce territoire assez fragilisé. Les communes de l'Isle-sur-le-Doubs, Clerval, Rougemont se retrouvent depuis le 1er décembre sans MSAP. 

Pour Danièle Nevers, élue départementale PS et présidente de cette association, cette décision d'une partie des élus Baumois, déstabilise l'équilibre budgétaire de l'association. "Cela me coupe mon budget et je ne peux plus fonctionner. Certes, les MSAP pourront être reprises par les communautés de communes mais les actions en faveur du retour à l'emploi des personnes en grande difficulté ne seront plus possibles".  Ce volet social est financé par le Fonds Social Européen et le Département du Doubs avec un taux de réussite de retour à l'emploi de 68%. Un service que nous avions présenté à l'antenne lors d'un reportage. 
 


Pour Bruno Beaudray, le président DVD de la communauté de communes des deux vallées vertes (Rougemont, Clerval et L'Isle-sur-le-Doubs en font partie), ce n'est pas "logique" de travailler à l'échelle de la communauté de communes pour ce volet retour à l'emploi. Il faut un vaste territoire pour agir efficacement. "C'était nickel !" regrette Bruno Beaudray." Gérer des fonds européens, explique Isabelle Géhin, la directrice de l'association, nécessite du temps et si la structure diminue de périmètre nous ne pouvons plus le faire". 

La semaine prochaine, Joël Mathurin, Préfet du Doubs, et Christine Bouquin, présidente DVD du département du Doubs devraient recevoir Bruno Beaudrey. La fronde des territoires ruraux du Doubs central est même en train de remonter jusqu'au secrétariat d'Etat à l'Aménagement du territoire. Deux logiques d'aménagement du territoire s'opposent. L'une évoque la modernité, le changement ; l'autre invoque la continuité d'un travail par les élus de la génération précédente. Un conflit hautement symbolique en ces temps de mobilisation des Gilets Jaunes. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Décès de Nilda Fernández : le chanteur franco-espagnol a vécu 5 ans dans l’Yonne

Les + Lus