• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Audincourt : la police est prise à partie par un groupe de jeunes

Brigade Anti Criminalité / © Max PPP-Pascal BROCARD
Brigade Anti Criminalité / © Max PPP-Pascal BROCARD

Après le feu d'artifices du 13 juillet, le quartier des Champs Montants à Audincourt vient de connaître une nuit de violence. Une quinzaine de jeunes a pris à partie une équipe de la police nationale appelée pour un feu de poubelles. Un policier a été blessé et trois personnes sont en garde à vue. 

Par Isabelle Brunnarius

La nuit du 13 au 14 juillet n'est pas réputée pour être calme. Régulièrement des incivilités ont lieu au cours de cette nuit particulière, veille de fête nationale. Mais, cette année, un cran de plus a été franchi, des délits ont été commis dans le quartier des Champs Montants.  Quelques temps après le feu d'artifice d'Audincourt, une équipe de la police nationale se rend au quartier des Champs Montants de la ville pour un feu de poubelles et deux voitures incendiées. Il est environ 22h30. Ces policiers se font caillasser par une qinzaine de jeunes gens cagoulés. C'est alors que la Brigade Anti-Criminalité est appelée en renfort. L'un de ses membres interpelle un jeune homme de 16 ans qui parvient à dégoupiller une grenade de désencerclement dans la poche du policier. Le fonctionnaire de police est blessé à la main et à la cuisse, il est conduit à l'hôpital. Quant au mineur habitant aux Champs Montants, il est placé en garde à vue pendant 48 heures. 

Mais le calme est loin d'être revenu. Vers 2 heures du matin, le feu prend à la MJC Saint-Exupéry. Des bureaux et la toiture sont endommagés. La halte-garderie, située dans le même quartier est également partiellement détruite. L'escadron de gendarmes mobile intervient et interpellent deux hommes de 21 et 22 ans, résidant à Audincourt et Seloncourt. Ils sont actuellement en garde à vue. 

Le commissariat de Montbéliard avait renforcé ses moyens d'intervention et un escadron de gendarmerie mobile était sur place. Environ 90 représentants des forces de l'ordre étaient mobilisées hier soir. Habituellement, les effectifs policiers pour ce secteur sont nettement moins importants. Mais, la police comme la mairie d'Audincourt savaient que les événements de cette nuit du 13 juillet pouvait dégénérer. Aux Buis, un quartier de Valentigney, une voiture de police s'est fait encerclée par des personnes qui ont jeté des projectiles sur le véhicule.

Ce matin, les pompiers du Doubs étaient encore sur place. Demain, la MJC Saint Exupéry et la Halte-garderie n'ouvriront pas leurs portes aux enfants du quartier des Champs Montants. Le maire,  Marie-France Gallard (PS), attend le passage d'experts pour déterminer l'état de la toiture fragilisée par l'incendie. L'élue qui s'est rendue sur place cette nuit avec des adjoints, demandera à rencontrer le préfet et le procureur de la République pour que des sanctions soient prises. 
Depuis quelque temps, une poignée de jeunes du quartier des Champs Montants sont à l'origine d'incivilités, en particulier à l'intérieur de la MJC. Une nouvelle réglementation a été mise en place pour leur en interdire l'accès. "Ces jeunes ne peuvent pas continuer à dégrader la qualité de vie du quartier" déclare Marie-France Gallard.  

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus