Autisme-opération pastilles bleues : "la difficulté, c'est d'apprendre à connaître le comportement de son enfant"

Fromages, charcuteries, oeufs : à chaque achat d'un de ces produits de Franche-Comté, 20 centimes sont prélevés sur la marge des entreprises qui participent à l'opération "pastilles bleues". Les sommes sont reversées à l'association de parents d'enfants autistes "Nos enfants d'ailleurs". 

Avec l'opération "pastilles bleues", des entreprises de Franche-Comté se mobilisent au profit des familles ayant un enfant autiste.
Avec l'opération "pastilles bleues", des entreprises de Franche-Comté se mobilisent au profit des familles ayant un enfant autiste. © France 3 / Laurent Brocard

Eric Cuenot préside l'association "Nos enfants d'ailleurs", qui aide les familles d'enfants autistes. Lui-même est le père d'un garçon de 14 ans :

 

La vraie difficulté de l'autisme, c'est d'apprendre à connaître le comportement de son enfant. Ils n'ont pas de filtres, comme nous. Ils peuvent  se mettre à parler au milieu d'un magasin ou pendant un concert, ils peuvent  traverser la route plusieurs fois au passage piétons, et puis une autre fois, traverser sans regarder. Ce sont des enfants qui nécessitent beaucoup d'attention.

 

L'association est née en 2011. Son objectif : que les familles puissent choisir l'accompagnement éducatif qu'elles souhaitent. Or, une prise en charge psychiatrique est proposée dans la plupart des cas.

L'association veut au contraire faciliter l'accompagnement éducatif, basé sur une technique dite de  l'analyse appliquée du comportement (ABA). Mais cet accompagnement coûte cher aux familles. Une intervention à domicile d'un professionnel se paie environ 40 euros de l'heure, et il en faut plusieurs par mois ou par semaine.

Solidarité d'entreprises de Franche-Comté

Depuis 2015, des entreprises ont choisi de soutenir l'association "Nos enfants d'ailleurs". Elles fabriquent des produits régionaux de Franche-Comté : fromages, charcuteries, oeufs. A chaque achat en magasin, elles reversent 20 centimes à l'association. La somme est prélevée sur leur marge. Aucun surcoût pour les consommateurs : pourtant, en choisissant des produits avec la mention "pastilles bleues", ils participent bel et bien à une opération de solidarité.

Du 1er au 14 mars, l'opération "pastilles bleues" sera conduite par 4 entreprises de la région.

Plus de 50 000 euros en 2020

En 2020, grâce à cette opération, l’association “Nos Enfants d’ailleurs” a récolté un peu plus de 50 000 euros. Les dons des entreprises ont été réparties de la manière suivante : 

• 29 000 euros versés à des associations départementales qui proposent des dispositifs d’inclusion par les sports et les loisirs

• 25 000 euros versés à des familles de la région pour payer l’intervention de professionnels à domicile dans le cadre de la guidance parentale

 

Voici le reportage que nous avons consacré à l'opération "pastilles bleues" en 2020 :

Opération "Pastilles bleues" autisme en 2020

 

Malgré le succès de l'opération menée en 2020, les parents d'enfants atteints de troubles autistiques conservent un très mauvais souvenir de cette année. La crise sanitaire provoquée par l'épidémie de Covid-19 a rendu leur vie quotidienne particulièrement éprouvante : 

Tout le travail de socialisation des enfants autistes est basé sur l'éducation, le sport, les loisirs... or tout était à l'arrêt pendant le confinement. Des familles ont vécu un enfer à domicile !

Eric Cuenot, président de l'association "Nos enfants d'ailleurs"

Aujourd'hui, en Franche-Comté, 10.000 personnes dont 2.000 enfants vivent avec des troubles autistiques.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société social économie éducation