Besançon: les deux piscines couvertes rouvrent ce lundi

C'est une ouverture attendue avec impatience par beaucoup de bisontins. L'accès, après trois mois de fermeture, aux deux piscines couvertes de la ville, Mallarmé et Lafayette. Un retour dans le grand bain, mais sous conditions: il va falloir réserver son créneau et respecter les règles sanitaires.

N'espérez pas vous rendre à l'improviste à la piscine cette semaine à Besançon. Les portes de Mallarmé et Lafayette vous resteront fermées. Pour avoir accès aux équipements, il va falloir désormais réserver sur internet un créneau de 3 heures: 10h30/13h30, 14h/17h et 17h30/19h30. Mais pas de panique, il reste des places dans tous les créneaux pour cette première semaine d'exploitation.

Entre chaque créneau, vous vous en doutez, les services municipaux s'occuperont de la désinfection des cabines, des casiers, de l’ensemble des points de contact ou encore des échelles.

Le choix des créneaux et l'achat des tickets se font donc uniquement sur le site internet des piscines bisontines, seules deux réservations hebdomadaires de six places maximum vont être possibles.

L'objectif étant de permettre au plus grand nombre d'avoir accès aux bassins.

© France 3 Franche Comté

Mais les piscines ne fonctionneront pas exactement comme "avant": les accès à la pataugeoire et au spa seront fermés. Seul le petit bassin sera accessible aux plus jeunes (zone de faible profondeur réduite) et aucun prêt de matériel (planches, palmes, pull-Buoy) ne sera possible.

Le masque sera obligatoire pour les plus de 11 ans, dès l'entrée à la piscine et jusqu'à la sortie de la cabine de déshabillage.

Lundi 22 juin, ce sera au tour de Port Joint d'ouvrir, si le temps le permet. La piscine de Chalezeule ouvrira elle plus tard, fin juin ou début juillet, car il s'agit d'une remise en route.

© Ville de Besançon

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société loisirs sorties et loisirs
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter