BILLET D'HUMEUR. Covid-19 : les élus présentent leurs voeux pour 2021, et c'est plus ou moins réussi

Les populistes n'y verront que du bon : les cérémonies de voeux étant annulées, pas de dépenses en petits fours et boissons à bulles. Peut-être, mais la présentation des voeux 2021 est diffusée sur les réseaux sociaux et c'est... plus ou moins ça... Revue de détail argumentée et prix décernés.

Carte de voeux 2021
Carte de voeux 2021 © Ville de Vesoul

Normalement, c'est une tradition mais, cette année, elle ne sera pas respectée. A voir, sur les réseaux sociaux, les présentations "Voeux 2021" des élus, on se dit que, ma foi, la tradition a du bon, quelques fois ! Cette année, qui décidément, ne ressemble à aucune autre, commence donc avec les voeux du maire sur Facebook, YouTube ou Twitter, plus ou moins avec des images, plus ou moins avec de la musique, plus ou moins réussie.

Déjà la santé, hein !

En parlant de santé, une qui n'a pas trop l'air en forme, c'est Marie-Guite Dufay. La présidente socialiste du conseil régional de Bourgogne - Franche-Comté nous présente ses voeux de chez elle, à la bonne franquette, pas vraiment coiffée, sans regarder la caméra. Nature, quoi ! Elle est "cas contact" donc à l'isolement. Je ne vous explique pas le terme, vous le connaissez, sauf si vous revenez d'une expédition au Pôle Nord de presqu'un an ! On va lui souhaiter déjà une bonne santé. En espérant qu'elle n'est que cas contact... Elle parle de son action pendant cette crise sanitaire et économique, de ses projets pour 2021. Dîtes donc, 2021, ce ne serait pas une année électorale, genre les régionales en juin ? Ses voeux ressemblent un peu à un programme de campagne.

Pour le truc très tendance 2020-2021, "je fais tout moi-même mes cosmétiques, mes charlottes alimentaires et même mes voeux de la maison", prix du Home Made attribué à Marie-Guite Dufay. En espérant qu'elle ne nous en voudra pas...

Les voeux de MG Dufay

Direction Pontarlier pour rester dans le ton. Dans la capitale du Haut-Doubs, pas de flonflon ni d'extravagance : juste une petite animation avec musique de quelques secondes, sans la "binette" de Patrick Genre qui reçoit pour ses voeux 2021 le prix de l'humilité.

Et les nominés pour le palmarès 2021 sont...

Que dire des voeux d'Anne Vignot, nouvelle maire écologiste de Besançon ? Elle envoie ces jours-ci plus de 4000 cartes de voeux et elle publie sa vidéo sur You Tube, Facebook et Twitter. Le ton est grave, le sourire plus que rare. On voit bien qu'elle n'aime pas l'exercice mais il faut bien en passer par là. En revanche, les bijoux sont tout rigolos et cliquètent à chaque mouvement de tête. Avec trois caméras, il y a les moyens, mais la caméra de presque profil ne me semble pas judicieuse. Je me rallie totalement à elle... oui... pour un slogan que nous devons tous partager amplement : "Soutenons nos restaurants et nos bars !" Je suis d'accord, dès qu'ils seront rouverts, ce sera la fête ! Bon, là, je m'emballe un peu, non ? Prix de la longueur pour Anne Vignot : 5 minutes. Encore un effort, et elle pouvait concourir à un festival du court métrage.

Jean-Yves Ravier, maire DVG de Lons-le-Saunier, ne maîtrise pas encore l'exercice, il n'est élu que depuis juin... Décor minimaliste : le bureau avec la plante verte sur le côté gauche. Que 6 mois d'exercice et il fait déjà le bilan de son action municipale : 2 minutes et 49 secondes. Si la crise sanitaire se poursuit jusqu'en 2024, je n'ose imaginer la longueur des voeux ! Ici, c'est efficace, sobre... Jean-Yves Ravier reçoit le prix du "Meilleur rapport qualité/prix".

On reste dans le Jura et on écoute le maire de Morez, Laurent Petit DVD, qui est plus habitué à l'exercice de la vidéo postée sur les réseaux sociaux. C'est, nous dit le message : "Grâce à la technologie, Monsieur Laurent Petit, Maire de la Commune des Hauts de Bienne et Président de Haut-Jura Arcade Communauté, vous présente ses vœux pour la nouvelle année 2021 en vidéo !" La plante verte à gauche, l'a-t-il empruntée à Jean-Yves Ravier ? Et surtout, surtout ma-gni-fi-que cheminée en arrière plan : genre "les décors sont de Roger Harth et les costumes de Donald Cardwell" et là, j'ai perdu les lecteurs de moins de 50 ans ! C'était du temps de "Au théâtre ce soir" à la télé, les décorateur et costumier de tout premier plan, très, très connus ! Prix du décor à Laurent Petit.

Les voeux de Laurent petit

Sur le podium : Alain Chrétien, Damien Meslot et Jean-Baptiste Gagnoux

Prix spécial du jury pour Alain Chrétien, Agir, maire de Vesoul ! C'est le seul à porter un masque, me semble-t-il. Le lieu : la salle du conseil, symbolique et élégante. Le costume : il n'y en a pas, il présente en pull gris foncé col roulé, smart comme on disait avant. Le texte : dit avec l'aisance, le ton est enthousiaste, encourageant, plein de bienveillance et d'optimisme "On va s'en sortir si on se serre les coudes !"

Pour la plus haute marche du podium, j'ai hésité énormément. Mais j'ai tranché : donc, la palme d'argent revient à Damien Meslot, maire LR, de Belfort (vidéo non intégrable dans cet article). Déjà, enregistrer la vidéo dans un bâtiment en hauteur donne beaucoup d'espace derrière lui, de plus, à la tombée de la nuit, avec les illuminations de Noël qui scintillent, le look très "fêtes de fin d'année" est bien rendu. Le problème : on regarde beaucoup le décor en arrière plan, on écoute moins même si le ton est parfait. On voit que le monsieur a l'habitude des caméras. Plus de 30 ans de carrière politique, ça se voit, ça s'entend.

Et je termine par le prix palme d'Or 2021 que vous attendez tous : il est décerné à Jean-Baptiste Gagnoux, maire DVD de Dole. Déjà pour encourager la jeunesse : il a 35 ans ! Le prix du meilleur espoir masculin me semblait condescendant. Donc, bingo : la plus haute marche ! Le ton manque d'assurance, le débit est déjà trop lent, il ponc-tue ses phra-ses, mar-tè-le les con-son-nes... genre sénateur, quoi... La fluidité viendra. Mais l'animation est parfaite : plein d'images de Dole, au sol, par drone, en mouvement, en gros plans, en large. Il est aidé aussi par sa ville qui n'est pas moche (litote).

En conclusion : à l'année prochaine !

Allez, j'espère que personne ne me reprochera ce ton enjoué qui tranche avec la grisaille ambiante, la morosité plombante et les lamentations entendues à longueur de journée. Et qu'il n'y aura pas de contestation du palmarès. Le jury, composé d'un seul membre, a su résister à toutes les pressions et a décerné les prix en toute honnêteté intellectuelle.

Je n'ai sélectionné que certaines vidéos, les "ratées" n'ont certainement pas été diffusées. C'est dommage. Un "making off" nous aurait amusés aussi.

Finalement, on va finir par aimer les cérémonies de voeux qui durent des plombes avec du Crémant du Jura tiédasse et des petits fours élastiques. Oui, on va finir par aimer. Mais ce sera l'an prochain. Si tout va bien.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique covid-19 santé société insolite