Bourgogne Franche-Comté : 12 000 formations supplémentaires pour les demandeurs d’emploi

Publié le Mis à jour le
Écrit par Patricia Marty
Clotilde Valter, secrétaire d’Etat chargée de la Formation professionnelle et de l’apprentissage, au CFA de La Noue, à Longvic, en Côte-d'Or.
Clotilde Valter, secrétaire d’Etat chargée de la Formation professionnelle et de l’apprentissage, au CFA de La Noue, à Longvic, en Côte-d'Or. © Caroline Jouret

Dans le cadre du plan national "500 000 formations supplémentaires", ce sont 12 000 formations qui seront proposées aux demandeurs d’emplois en région Bourgogne Franche-Comté.

Clotilde Valter, Secrétaire d’Etat chargée de la Formation professionnelle et de l’Apprentissage, a signé la convention régionale Bourgogne-Franche-Comté avec les représentants de la région et des partenaires sociaux, ce lundi 4 avril 2016.

La signature de cette convention entre dans le cadre du plan d’urgence pour l’emploi annoncé par François Hollande le 18 janvier dernier. Ce plan d’urgence comprend sept mesures pour lutter contre le chômage.


Au niveau national, ce plan comprend 500 000 formations supplémentaires. Pour la Bourgogne Franche-Comté, ce sont 12 000 formations en plus des 20 000 proposées depuis 2015. Ce qui porte à 32 000 le nombre de ces formations offertes aux demandeurs d’emploi de longue durée et/ou non qualifiés.

Un coût de 36 millions d’euros pour la Bourgogne Franche-Comté

La région Bourgogne Franche-Comté assure le pilotage et finance les 36 millions d’euros de coût de ce plan à l’échelle régionale.
Ce nombre comprend 10 400 actions portées par Pôle emploi en lien principalement avec les secteurs en tension (les secteurs ont des difficultés à recruter) : industrie, commerce, restauration...

Les 1 600 autres actions sont portées par le Conseil Régional, dans les domaines du numérique, de la transition énergétique, de l’appui à la professionnalisation ou encore à la création d’entreprise.

Objectif : répondre aux besoins réels du marché du travail

Pôle emploi a défini les secteurs prédominants en région Bourgogne Franche-Comté grâce à un diagnostic des besoins réels en formation :
  • L’industrie (18% des besoins identifiés)
  • Le commerce, la vente, la distribution (15% des besoins identifiés)
  • Le transport, la logistique (14% des besoins identifiés)
  • La construction, le bâtiment, les travaux publics (13% des besoins identifiés)
Les 40% restants concernent les domaines de la restauration, du service à la personne ou encore de la gestion.


Le but de ce diagnostic est, pour Pôle emploi, de répondre aux besoins réels du marché du travail.
Les deux tiers de ces formations répondent aux besoins du marché du travail. Le tiers restant est adapté aux besoins des demandeurs d’emploi pas ou peu qualifiés. 

"Avec l'entrée en formation de demandeurs d'emploi prévue par le plan d'urgence, le nombre d'inscrits en catégorie A baisserait en 2016" de 25 000 personnes, avait estimé l'Unédic, suite à l'annonce du plan massif de formation. L'organisme prévoit 26 000 chômeurs de moins en 2017.

Voir l'interview de Clotilde Valter, réalisée par Caroline Jouret et Kévin Berg, à l'occasion de sa visite à Dijon ce lundi 4 avril 2016. 
durée de la vidéo: 00 min 35
Interview de Clotilde Valter à Dijon ©France 3 Bourgogne


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.