Bourgogne-Franche-Comté : le Covid-19 circule encore

L'agence régionale de Santé en Bourgogne-Franche-Comté publie ce vendredi 6 août les indicateurs qui concernent l'épidémie de Covid-19. Les chiffres ne sont pas bons, pour l'agence de santé. Une bonne nouvelle toutefois : la circulation virale est moindre chez les plus de 65 ans, dans la région.

L'agence régionale de Santé a rendu son rapport, pour la semaine du 27 juillet au 2 août. Selon l'institution, le taux d'incidence croît fortement dans la région. Depuis trois semaines, il est passé de "13 à 108 pour 100.000 habitants". Cette moyenne des cas est en hausse dans toute la région, sans exception. L'agence sanitaire appelle donc les habitants de Bourgogne-Franche-Comté à la prudence. 

En Bourgogne, seuil d'alerte sauf dans la Nièvre

Les feux passent globalement au rouge, mais pas dans la Nièvre. C'est le seul département à afficher pour l'instant un taux d'incidence de "49 pour 100.000 habitants". En clair, d'après l'agence, le virus y circule un peu moins. Un chiffre à mettre en parallèle, par exemple, avec celui de la Côte-d'Or.

Dans ce département, la moyenne de cas positifs atteint les "120 pour 100.000 habitants". Les Côte-d'Oriens sont dans le rouge côté incidence (tout comme la Saône-et-Loire et l'Yonne), à la différence des Nivernais. Ce sont les seuls à se trouver entre le seuil d'attention et le seuil d'alerte. Ils ont, en outre, un taux d'incidence en baisse.

Pas de miracle en revanche, pour la moyenne du nombre de cas chez les plus de 65 ans. Sur cet indicateur, aucun de ces départements ne franchit le seuil d'alerte ("36 pour 100.000 habitants", au maximum en Saône-et-Loire), mais la tendance est à la hausse. 

Même chose aussi pour les admissions en réanimation, sauf en Saône-et-Loire. Un point positif à relever dans tout ça : le nombre de patients hospitalisés décroît dans tous ces départements. Tout au plus,"15" (dans la Nièvre) à "34" (en Côte-d'Or) personnes à l'hopital. 

Deux départements de Franche-Comté en tête, côté incidence

C'est du côté de la Franche-Comté que se trouvent les deux départements au plus fort taux d'incidence. Ces mauvais élèves sont le Territoire-de-Belfort et le Doubs. Ils affichent respectivement "215 cas pour 100.000 habitants" et "145 cas pour 100.000 habitants". 

L'incidence monte partout, sauf dans le Jura. Même chose chez les plus de 65 ans : pas de seuil d'alerte pour le moment, mais une dégradation se profile selon l'agence de Santé.  

Côté personnes hospitalisées, les chiffres sont plutôt convenables (de "9 à 19" patients à l'hôpital). Le Territoire-de-Belfort fait exception. Selon l'ARS, cet indicateur ne devrait d'ailleurs pas s'améliorer dans le département.

Il faut enfin s'attendre à l'augmentation des admissions en réanimation partout en Franche-Comté. Seul le Doubs affiche une stagnation, sur une semaine. 

 

Nos sources :

- agence régionale de Santé de Bourgogne-Franche-Comté : communiqué de presse du 6 août 2021 (période de référence : du 27 juillet au 2 août 2021)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19