• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Bourgogne-Franche-Comté : les oubliés des vacances au Pal avec le Secours Populaire

Le Pal est un parc zoologique et un parc d’attractions situé à Dompierre-sur-Besbre, dans l'Allier / © @Le Pal
Le Pal est un parc zoologique et un parc d’attractions situé à Dompierre-sur-Besbre, dans l'Allier / © @Le Pal

Chaque année, le Secours Populaire organise "la Journée des oubliés des vacances". Un bol d’air pendant l’été pour les plus démunis. Environ 600 familles de Bourgogne-Franche-Comté ont passé une journée au parc d'attractions Le Pal dans l'Allier mercredi 21 août 2019.
 

Par B.L.


Depuis 1979, le Secours populaire organise la Journée des oubliés des vacances partout en France.
Cette année encore, 50 000 enfants vont bénéficier de ce bol d’air pendant l’été du 15 au 31 août. Une journée à la plage pour les uns, à Disneyland pour les autres, etc.

Pour la Bourgogne-Franche-Comté, l'an dernier c'était le parc d'attractions Touroparc à Romanèche-Thorins.

En 2019, direction Le Pal, un parc zoologique et un parc d’attractions situé à Dompierre-sur-Besbre dans l'Allier.
A bord, des centaines d’enfants accompagnés de parents. Pendant une journée, ils ont partagé la joie des manèges, des carrousels et autres parcours acrobatiques.

"Nous, financièrement, ce n’est pas possible", dit Nathalie. "On a deux enfants, deux petits emplois. Donc, bénéficier du Secours populaire, c’est important pour passer une bonne journée en famille."
 


Les vacances, un droit pour tous 


Cela fait 40 ans que le Secours populaire défend le droit aux vacances pour tous, car elles permettent d’oublier les tracas quotidiens et de renforcer les liens familiaux.
"Les vacances sont un droit, elles sont essentielles au bien-être et à l’équilibre de tous", rappelle l’association. Pourtant, "un enfant sur trois ne part pas en vacances et ses parents non plus".

"On s'est aperçu que les familles et les enfants qui ne sont pas partis en vacances après le 15 août ne partiront pas du tout", dit Daniel Codazzi, référent communication au Secours Populaire de Côte-d'Or.
Autrement dit, sans cette initiative, des milliers d’enfants n’auraient pas l’occasion d’avoir une seule journée de vacances.
"Une journée ce n’est pas beaucoup, mais au moins les enfants ont des choses à raconter en rentrant de vacances."

 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus