Bourgogne : le millésime 2019 sera de grande qualité, promet l'Interprofession

Des grains de raisin du cépage chardonnay / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Des grains de raisin du cépage chardonnay / © FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne tenait sa traditionnelle conférence de presse d'après-vendanges ce mercredi 2 octobre 2019. La récolte de raisins s'annonce d'une "qualité exceptionnelle" tout comme le future millésime, selon l'organisme.

Par Maryline Barate

"2019 s’annonce digne des millésimes en 9", s'enthousiasme le BIVB. Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne fait ainsi référence à la légende bourguignonne qui consiste à dire que toutes les années en 9 engendrent de grands vins.


Dans son communiqué de presse, l'Interprofession poursuit son éloge : "ce millésime 2019 est sans aucun doute singulier. Les divers aléas climatiques du début de cycle et la sécheresse prononcée durant l’été ont un impact plus ou moins prononcé sur les volumes récoltés Mais le moral reste bon, car le dénominateur commun, quelles que soient les appellations, est la qualité des raisins. Ramassés dans un très bon état sanitaire, avec des équilibres sucres-acides parfaits, ils présagent d’une grande année, pour des vins à l’élégance toute bourguignonne."
Les vendanges 2019 au domaine Lumpp, à Givry, en Saône-et-Loire / © Sylvain Bouillot
Les vendanges 2019 au domaine Lumpp, à Givry, en Saône-et-Loire / © Sylvain Bouillot


Le BIVB a repris la chronologie de cette campagne 2018/2019. Un hiver plutôt doux, un coup de froid surtout dans le Mâconnais dans la nuit du 4 au 5 avril ainsi qu'un été très ensoleillé et chaud ont eu évidemment un retentissement sur les rendements. La récolte "que nous sommes en train de vinifier présente quelques incertitudes quant aux volumes", a ainsi indiqué François Labet, le président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) lors de cette conférence de presse. Il a cependant précisé que les stocks avaient toutefois "retrouvé des niveaux satisfaisants" grâce aux millésimes 2017 et 2018.  Ces derniers faisaient suite à plusieurs récoltes amputées par les aléas climatiques dont celle, historiquement basse, de 2016.


L'été caniculaire faisait craindre une grande précocité des vendanges. Finalement, cela est resté raisonnable. "Les premières vendanges, destinées à l’élaboration du Crémant de Bourgogne, ont démarré le 31 août dans le Mâconnais. Le coup d’envoi pour les vins tranquilles en Mâconnais, Côte Chalonnaise et Côte de Beaune est donné durant la première quinzaine de septembre. Dans la Côte de Nuits et le nord du vignoble (Chablis et Grand Auxerrois), les vendanges commencent après le 10 septembre. Les Hautes Côtes ferment la marche et termineront à la fin de la première semaine d’octobre", précise le communiqué de presse.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus