En Bourgogne, des milliers de personnes ont rendu hommage au professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine

Publié le Mis à jour le

Ce vendredi 16 octobre, un enseignant d'histoire-géographie a été victime d'un attentat terroriste dans les Yvelines, à Conflans-Sainte-Honorine. Des rassemblements ont lieu partout ce dimanche en Bourgogne pour lui rendre hommage.

L'appel a été lancé par les différents syndicats enseignants mais aussi par les élus locaux. Ce dimanche 18 octobre à partir de 15h, plusieurs rassemblements ont eu lieu dans toute la Bourgogne (Dijon, Beaune, Mâcon, Chalon-sur-Saône, Montceau-les-Mines, Nevers, Toucy, Avallon) pour rendre hommage à Samuel Paty, enseignant en histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), assassiné vendredi 16 octobre.
"Personnels de l'Éducation nationale, parents, élèves, citoyens et citoyennes" étaient invités à participer."

Des minutes de silence ont été observées et la Marseillaise chantée par toutes les personnes présentes dans chaque manifestation.

Des rassemblements très suivis

A Dijon, un peu plus de 2 000 personnes se sont rassemblées au départ de la place de la République.
  

    

Un peu plus d'un millier de personnes étaient sur place à Chalon-sur-Saône selon la police, principalement des enseignants.
 

   
 
Des milliers de personnes à Dijon pour rendre hommage à Samuel Paty
 

Des premiers hommages samedi 

Les premiers hommages à Samuel Paty ont été rendus hier, notamment dans l'Yonne, à Auxerre, Tonnerre et Sens. Environ 250 personnes se sont rassemblées.
"Ce n'est pas juste un collègue qui a été tué, c'est l'ensemble de la profession. Je dirais même l'ensemble de notre pays." entend-on devant la maison commune d'Auxerre, où sont inscrits les mots "Liberté, Égalité, Fraternité".

"Rappelons que lorsqu'on attaque quelqu'un qui défend la liberté d'expression et qui essaye de l'enseigner, c'est l'ensemble de la république que nous attaquons. Sur la liberté d'expression, il n'y aura jamais la possibilité de transiger. Elle doit être complète, intacte et défendue. C'est pour ça que c'est important que nous soyons tous réunis."
Rassemblement en hommage au professeur décapité à Auxerre
 
A Tonnerre, une cinquantaine de participants ont déposé des bougies devant la mairie, comme en témoigne le tweet du maire, Cédric Clech :
Sur les réseaux sociaux, la mobilisation est aussi massive grâce au hasgtag #JeSuisProf