La Coupe du monde en France est une vitrine pour le football féminin dans la région

L'équipe de France féminine qui a joué contre la Chine, le 31 mai 2019. / © E.Baledent/MaxPPP
L'équipe de France féminine qui a joué contre la Chine, le 31 mai 2019. / © E.Baledent/MaxPPP

L'équipe de France féminine débute la Coupe du monde le 7 juin, face à la Corée du Sud au Parc des Princes à Paris. L'engouement qu'elle suscite a tout d'une reconnaissance pour ceux qui oeuvrent depuis des années au développement du football féminin.

Par C.R.

A trois jours du début de la Coupe du monde en France le 7 juin, les Bleues ont reçu la visite d'Emmanuel Macron mardi 4 juin 2019, au Centre national de  Clairefontaine. Le Président a déjeuné et échangé avec les 23 joueuses de la sélectionneure Corinne Diacre.

"98 a été un déclencheur pour le football masculin, parce que la compétition s'est jouée chez nous. Je suis persuadé que cette Coupe du monde en France peut avoir le même effet de déclic pour le football féminin". Emmanuel Macron. 

♦ L'avis d'une spécialiste 

Clara Sidobre est CTR, cadre technique régional, chargée de la structuration des clubs pour la Ligue de Bourgogne. A ce titre, elle suit l'évolution du football féminin depuis 18 ans.

Cet engouement pour l'équipe de France, le ressentez-vous sur le terrain ?

Tout à fait ! Depuis environ deux mois, les parents, les licencié(e)s nous demandent des places pour les matches... c'est trop tard et nous n'en avons pas ! Plus sérieusement, c'est vrai qu'il y a une dynamique, plus de licenciées et plus de clubs pour les accueillir. Le président de la Ligue BFC (et son conseil d'administration) font le maximum pour donner des moyens d'accompagner ce développement.
Les préjugés tendent à disparaître, chez les parents surtout. Les filles peuvent pratiquer dans des équipes non mixtes dès l'âge de 7-10 ans et quand elles montent en niveau, elles n'ont plus besoin de faire 50 km pour jouer. 


Le Mondial, une consécration pour le foot féminin ?

C'est certain et c'est un défi. Les demandes d'inscription dans les clubs seront plus nombreuses après le Mondial. Notre mission sera que ces licenciées soient bien accueillies, qu'elles se fassent plaisir en jouant et qu'elles restent. Que leurs parents s'impliquent également dans l'encadrement. La rentrée sera féminine, à nous d'aider les clubs à la préparer.

Que pensez-vous des Bleues et de leur parcours ?

Cette équipe ira très loin, elle monte en puissance, il y a une cohésion dans le groupe entre les joueuses expérimentées et les jeunes. Pour Solène Durand, c'est une belle récompense et pour Elise Bussaglia, c'est un aboutissement, elle est une pièce maîtresse.
Evidemment, je vais les encourager ! J'ai acheté des places pour le match d'ouverture, pour la rencontre Canada - Cameroun à Montpellier, la demi-finale et la finale.
 

♦ Les 2 sélectionnées

- Corinne Diacre a retenu la milieu de terrain du DFCO Élise Bussaglia. L'Ardennaise a rejoint le club dijonnais cette saison. À 33 ans, elle compte le nombre le plus important de sélections en équipe de France (187)

- Solène Durand figure aussi dans la liste des 23. La jeune femme de 24 ans, originaire de Varennes-le-Grand en Saône-et-Loire, joue actuellement avec Guingamp au poste de gardienne.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus