Cet article date de plus de 3 ans

Le feuilleton : Erasmus fête ses trente ans

Le programme a envoyé des Bourguignons aux quatres coins de l'Union et a accueilli des étudiants européens le temps d'un semestre ou d'un stage. Rencontres. 
Le programme Erasmus fête ses 30 ans.
Le programme Erasmus fête ses 30 ans. © France 3 Bourgogne
Le feuilleton, premier épisode ; les raisons et l'appréhension du départ

Malika et Nathalie sont partie à Manchester il y a 25 ans. Elles se retrouvent autour d'un thé et de vieilles photos pour discuter de leur échange universitaire en Angleterre l'année de leurs vingt ans. Elles se sont rappelé «l'angoisse, la peur de l'inconnu, celle de quitter son petit copain, la peur de ne pas y arriver». 

Clément, lui, n'a pas l'air tracassé par son départ. Ce jeune homme en sweat de 23 ans étudie la sociologie à Dijon. Pas inquiet des formalités, il choisira son logement pendant sa semaine de vacances. Cette insoucience est apparue au fil et à mesure de la banalisation du séjour Erasmus. Ils sont déjà plus de 5 millions d'étudiants à avoir bénéficié du programme. 

Les raisons de ce voyage que cite Clément semblent intemporelles : «baigner dans une nouvelle culture, voir les choses sous un autre angle pour son projet personnel». 
 

Le feuilleton, deuxième épisode ; le séjour Erasmus, un avantage lors du recrutement

Hier comme aujourd'hui, un séjour Erasmus est un atout auprès des recruteurs. L'apprentissage d'une langue autre que sa langue maternelle, la capacité d'adaptation et l'ouverture d'esprit sont des qualités recherchées. Les étudiants ont vu cette opportunité comme un investissement pour l'avenir. Fida fait ses études en italie et a choisi de venir à Dijon et se séparer de sa ville pour plusieurs mois dans l'espoir d'attirer l'attention des sociétés pharmaceutiques avec lesquelles elle aimerait travailler. 
 

Le feuilleton, troisième épisode ; le choc des cultures passe par l'assiette

Les étudiants espèrent s'imprégner dans une nouvelle culture et cela passe par l'alimentation. Finis les plats traditionnels de leur pays, bonjour la découverte. Raluca est roumaine et confesse avoir changé de régime alimentaire depuis son arrivée à Dijon. Mais c'est aussi l'occasion de faire découvrir aux étudiants étrangers les plats du pays d'accueil et aux étudiants du pays d'accueil, de nouvelles saveurs. 
 


Le feuilleton, quatrième épisode ; les rencontres

Quand on se retrouve seul dans un autre pays, il est nécessaire de s'ouvrir aux autres pour construire une vie sociale. Et cela permet aussi de prendre confiance et d'avoir plus d'assurance. Les étudiants étrangers apportent eux leur regard sur le monde et peuvent même donner un coup de pouce afin de faire apprendre leur langue maternelle à leurs amis. 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
europe politique éducation société le feuilleton à l'antenne vos rendez-vous