"Je suis impatiente à l'idée de me rendre à Nefta !"

Publié le Mis à jour le
Écrit par François Latour
Les 11 étudiants du Master 2 de Sciences Po Lyon
Les 11 étudiants du Master 2 de Sciences Po Lyon © Sciences Po Lyon

Charlotte Paget, dijonnaise expérimentée à la gestion de projet, fait partie d'un groupe de 11 étudiants de Sciences Po Lyon. Ils sont en charge d'un grand projet de coopération franco-tunisien avec la ville-oasis de Nefta, dans le sud-ouest tunisien.

Charlotte est une dijonnaise très active de 35 ans. Diverses expériences dans la gestion de projet et une ouverture à l'international l'ont attirée vers une spécialité proposée par Sciences Po Lyon. Elle a rejoint un groupe de 11 jeunes en Master 2 "développement, ingénierie de projets et coopération à l'International (DIPCI), option monde arabe". 

Une coopération méditerranéenne

Le projet s'appelle "Nefta Al Baya", du nom de la ville-oasis située dans le Sud tunisien. C'est avec l'association tunisienne Shanti, qui a identifié des besoins spécifiques à Nefta, que les étudiants vont travailler.
 

Charlotte bénéficie d'une solide expérience en droit fiscal, et aussi en qualité de porteur de projet, par exemple lors du Refugee Food Festival à Dijon.
Pour cette coopération franco-tunisienne, Charlotte s'est attelée à la recherche de partenariats et de mécènes pour le projet. Elle en détaille les différents volets : " le premier consiste à valoriser le territoire de Nefta grâce à la mise en place d'une dynamique de tourisme durable, le deuxième sera de renforcer l'agriculture oasienne grâce à une parcelle de démonstration, le troisième est de valoriser l'artisanat local par le développement de l'activité de production de tissage, fait par des femmes de Nefta."

Ce qui a séduit Charlotte, c'est l'attrait pour le monde arabe et l'ouverture internationale du projet. Après ses études de juriste fiscaliste et d'avocat, elle a décidé de revenir à ses premières amours : sa passion pour le monde arabe, et la coopération internationale.


La spécificité de Nefta est son fonctionnement en oasis traditionnelle : "Là-bas, c'est un écosystème à trois étages : la culture de dattiers permet d'ombrager une culture d'arbres fruitiers, qui elle-même permet d'aménager une culture maraîchère. Ce système offre une alimentation durable aux populations locales, une optimisation de la gestion de l'eau et une préservation des sols. L'agriculture oasienne est particulière et fragile, et l'enjeu est la gestion de la ressource en eau"

Les étudiants ne sont pas seuls dans l'aventure et bénéficient de soutiens solides : "Nous sommes encadrés par l'association arcencielfrance, au sein du programme processméditerranéeNotre projet est d'apporter un service concret et opérationnel aux entrepreneurs locaux, afin de répondre à des besoins qu'ils ont eux-mêmes identifiés."

La prochaine étape pour les étudiants est d'aller sur place : "nous allons nous rendre en Tunisie du 14 au 28 janvier 2022, et nous sommes toujours à la recherche de fonds pour boucler le budget de 25 000 euros du projet."
Un appel au financement participatif est également lancé, sur une plateforme de crowdfunding.

Une formation professionnalisante à Sciences Po Lyon

Charlotte Paget a rejoint cette spécialité (M2 DIPCI) à Sciences Po pour son action dans le monde arabe, et aussi pour l'aspect professionnalisant : "les contacts tissés autour du projet seront porteurs de stages et éventuellement d'emploi !" confirme Charlotte. 
Le directeur de projet, Guillaume Moraël confirme que "la portée du projet va dépasser largement le Master. Les étudiants ont à s'impliquer pour la mise en place de ce projet, au-delà de l'enseignement classique dans une deuxième année de Master." 
Selon lui, le point fort réside dans "les partenariats avec les entreprises sociales et les acteurs de la société civile. En Tunisie, c'est l'organisation Shanti (association tunisienne employant 25 personnes ndlr) qui travaillera avec nous. Ce programme a aussi des liens avec le Liban, avec la France et pour la première fois cette année avec le Sénégal. Dans ces trois pays-là, on trouve des partenaires universitaires, des étudiants actifs sur le projet, et des organisations opérationnels (entreprises sociales, associations) qui sont partie prenante de ce programme, pour proposer des problématiques réelles et concrètes aux étudiants."

2022, une année chargée pour rendre compte du projet

A quelques semaines du départ pour la Tunisie, Charlotte est impatiente de boucler le budget du projet, tout en gardant un oeil sur la suite, à savoir "courant 2022, nous aurons à faire la restitution de nos actions, auprès de nos partenaires ! Ça sera chargé !"

Autre point d'impatience pour Charlotte, trouver du temps pour se perfectionner dans l'apprentissage de la langue arabe.

 

 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.