• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Onze attentats ont été déjoués en France depuis le début de l'année

En raison de l'état d'urgence, la sécurité est renforcée dans les lieux publics / © Sebastien JARRY/MAXPPP
En raison de l'état d'urgence, la sécurité est renforcée dans les lieux publics / © Sebastien JARRY/MAXPPP

Onze attentats ont été déjoués en France depuis le début de l'année 2017 et la menace persiste. Le dernier projet a été déjoué la semaine dernière. Un projet de loi est à l'étude pour renforcer la lutte contre le terrorisme.

Par avec AFP


"Onze attentats ont été déjoués depuis le début de l'année", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb vendredi 8 septembre 2017. "Et évidemment il peut demain se passer en France ce qui s'est passé à Barcelone", a dit le ministre, en référence à l'attaque à la camionnette qui a fait 16 morts sur les Ramblas le 17 août.

Selon une source proche du dossier, le dernier projet en date a pu être déjoué grâce à l'arrestation la semaine dernière à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) d'une personne qui voulait s'attaquer aux forces de l'ordre.

Mettre en place de nouveaux moyens permanents de lutte contre le terrorisme

Le Parlement est convoqué en session extraordinaire à partir du lundi 25 septembre pour examiner un projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme.

L’état d'urgence est en vigueur en France depuis les attentats jihadistes du 13 novembre 2015 à Paris.
"Face à une menace qui revêt désormais un caractère durable, il est nécessaire, avant d'envisager une sortie de l'état d'urgence, de doter préalablement l'Etat de nouveaux moyens juridiques permettant de mieux prévenir la menace terroriste hors période d'état d'urgence", estime le gouvernement.

C’est pourquoi un projet de loi vise à doter l'Etat, d'ici au 1er novembre, de nouveaux instruments permanents de prévention et de lutte contre le terrorisme, "en réservant le régime de l'état d'urgence à des circonstances exceptionnelles".




Les opposants au projet de loi antiterroriste appellent à manifester

"On voit bien l'importance de la menace et l'équilibre qu'il faut rechercher entre sécurité et liberté", a précisé le ministre de l’Intérieur, alors que les opposants au projet de loi antiterroriste, qui y voient "l'instauration d'un état d'urgence permanent", appellent à manifester dimanche 10 septembre.

"Si la lutte contre le terrorisme islamiste constitue évidemment notre principale priorité, la DGSI devra rester active pour faire face aux autres formes de menaces", a ajouté le ministre de l’Intérieur, faisant notamment référence à l'espionnage ou aux cyberattaques.




A lire aussi

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus