Présidentielle 2022 : "l'incarnation, ça peut être Christiane Taubira", Christian Paul, soutien de la première heure

Publié le Mis à jour le
Écrit par François Latour
Christian Paul, à la mairie de Lormes (archives)
Christian Paul, à la mairie de Lormes (archives) © Sophie Hémar - France Télévisions

Dimanche 9 janvier, l'ex-garde des Sceaux Christiane Taubira a déclaré "accepter les règles et le verdict de la primaire populaire". Christian Paul, l'un de ses fidèles, prévoit de nombreux ralliements à gauche, comme l'a déjà fait Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

Parmi les soutiens de la première heure à Christiane Taubira, Christian Paul, le maire PS de Lormes (Nièvre), ancien député de la Nièvre et ancien secrétaire d'Etat à l'Outre-Mer. Ce dernier a donné son regard sur les soutiens possibles et la situation autour de la candidature de Christiane Taubira.

Une Primaire populaire "inédite"

A quelques jours du vote de la Primaire Populaire (vote du 27 au 30 janvier), Christiane Taubira a affirmé davantage sa position. Ce qui est pour Christian Paul le signe du rassemblement :  "Ceux qui ont organisé cette primaire, ils tentent que ce soient les citoyens qui poussent à l'union [...] Ce qui manquait, c'était le rassemblement et l'incarnation. Le rassemblement, c'est la primaire, et l'incarnation, ça peut être, si elle est choisie, Christiane Taubira."

Des ralliements à prévoir ?

Naturellement, la question des ralliements à venir se pose, alors que la future candidate Christiane Taubira délivrera son message le 15 janvier au sujet de sa candidature.

Un soutien important s'est déclaré dimanche dernier en la personne de Marie-Guite Dufay, présidente PS de la Région Bourgogne-Franche-Comté. Christian Paul décrit les mouvements actuels : "Il y a deux façons d'intervenir en ce moment pour les élus de gauche, la première façon c'est de soutenir la primaire et la volonté de rassemblement, c'est ce qu'a fait le maire de Marseille la semaine dernière (Benoît Payan, PS) par exemple. Et l'autre possibilité, évidemment c'est de soutenir Christiane Taubira, c'est ce qu'ont fait Marie-Guite Dufay, Patrick Molinoz et également Fabien Bazin, président PS du Conseil Départemental de la Nièvre, et moi-même qui suis dans l'équipe de Christiane Taubira.

En novembre 2020, un appel citoyen avait lancé un appel à Christiane Taubira pour l'inviter à se présenter à l'élection présidentielle, à travers le site taubirapour2022.fr, qui totalise à présent 69197 signatures de soutien.

La dynamique se crée dans les deux derniers mois de la campagne présidentielle

Christian Paul

Pour Christian Paul, le moment de l'engagement dans la campagne se joue maintenant, et le soutien de Marie-Guite Dufay va entraîner d'autres élus dans son sillage : "la décision de Marie-Guite Dufay fait déjà réfléchir beaucoup d'élus de sa majorité [...] Son choix va faire réfléchir aussi et sans doute faire pencher de son côté un certain nombre d'élus, et d'autres se détermineront au fur et à mesure des jours. Il n'est pas trop tard, il est grand temps. Si on prend les élections au sérieux, si on n'a pas déjà enjambé la présidentielle, c'est le cas dans certains états-majors où on a considéré que c'était perdu, ce n'est pas du tout notre vision de cette élection.

Elle n'est perdue que si on l'affronte en ordre dispersé. C'est un message que nous passons aux écologistes, aux communistes, y compris à la France Insoumise et aux socialistes. Une élection en ordre dispersé à un moment où la gauche n'a plus un parti central pour mener la bataille, c'est une élection où on est assuré de perdre. Une élection rassemblée, c'est une élection où on entre en dynamique. La dynamique, elle se crée dans les deux derniers mois de l'élection !"   

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.