Budget 2020 de la Bourgogne-Franche-Comté : que finance la région ?

Une session du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. (Archives) / © JC Tardivon/MAXPPP
Une session du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. (Archives) / © JC Tardivon/MAXPPP

Le conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a adopté jeudi 12 décembre son budget pour 2020, de 1,6 milliard d'euros. Que représente ce budget ?

Par M. F.

Les dépenses

Faites défiler les explications avec les flèches

Le budget primitif de la région Bourgogne-Franche-Comté pour 2020 est de 1,631 milliard d'euros. Il est divisé en deux catégories principales : les dépenses de fonctionnement et les dépenses d'investissement. Les dépenses de fonctionnement représentent près des deux tiers du budget régional.

Dans ces dépenses de fonctionnement, ce sont les transports qui pèsent le plus lourd, avec 423,1 millions d'euros. On retrouve ensuite par ordre d'importance la formation professionnelle et l'apprentissage (215,2 millions d'euros), suivi de l'enseignement (189,3 millions d'euros).

Les dépenses d'investissement, elles, représentent un tiers du budget régional. Ce sont à nouveau les transports qui représentent la part la plus importante, avec 151,8 millions d'euros. L'enseignement est le deuxième poste, avec 141,3 millions d'euros investis. Vient ensuite l'action économique (60,1 millions d'euros). Les dépenses d'investissement augmentent de 7 % par rapport à l'année précédente.

Une situation qui va entraîner un recours accru à l'emprunt, mais la politique est assumée : "La Région maintient une stratégie d'emprunt responsable et garantit la soutenabilité de l'endettement par une gestion rigoureuse", affirme-t-elle.


Les recettes

Pour financer ses actions, le conseil régional peut compter sur 1,382 milliard d'euros de recettes (hors emprunt et gestion active de la dette). C'est la fiscalité indirecte qui lui apporte le plus de ressources (655,9 millions d'euros). Elle est constituée notamment d'une fraction des recettes de la TVA et d'une taxe sur les cartes grises.

La fiscalité directe représente elle 436,1 millions d'euros. Cette somme est essentiellement issue de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE).
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus