C'est en Bourgogne-Franche-Comté que les jeunes vivent le plus à la campagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Arnaud Lefevre

La Bourgogne-Franche-Comté est la région la plus rurale de France. Des chiffres publiés par l’INSEE révèlent que 52% des jeunes de moins de 24 ans vivent à la campagne. Ils sont donc contraints à de plus longs trajets pour aller à l’école et doivent partir de chez eux pour étudier ou travailler.

C’est une étude menée à partir des chiffres du recensement de 2018. L’INSEE nous apprend que sur les 702 000 jeunes de 3 à 24 ans vivant en Bourgogne-Franche-Comté, 363 000 vivent dans une commune rurale, soit 52%.

C’est le pourcentage le plus élevé de France, devant la Bretagne (51%) et la région Pays de la Loire (49%). Ils ne sont que 14% en Provence-Alpes-Côte-d’Azur et seulement 4% en Ile-de-France.

Dans le détail des départements, ce taux monte à 70% en Haute-Saône, contre 40% en Côte-d’Or ou dans le Doubs.

La majorité (57%) vit malgré tout à proximité d’une grande ville comme Dijon, Besançon, Montbéliard, Mâcon ou Nevers.

Autre particularité de la région, un fort taux de jeunes de 16 à 24 ans en apprentissage (15%), c’est 1,5% de plus que la moyenne nationale. Nous sommes en 2ème position sur ce critère derrière « Pays de la Loire ».  

De longs trajets pour étudier  

« Les jeunes en milieu rural sont souvent scolarisés loin de leur village de résidence, 11 kilomètres en moyenne pour les collégiens et même 25 kilomètres pour les lycéens » observe Nicolas Bourgain, chargé d’études à l’INSEE à Dijon. Ils rejoignent un regroupement pédagogique voisin ou la commune où travaillent leurs parents.

La distance augmente avec l’âge. 44% des jeunes ruraux de 3 à 10 ans vont à l’école dans une autre commune, contre 12% pour les citadins. La proportion augmente à 80% pour les 11-14 ans et même 95% pour les 15-17 ans (respectivement 28% et 46% pour les jeunes des villes).  

Changement à la majorité  

La Bourgogne-Franche-Comté se distingue aussi par le fort taux de départs à la majorité. Ainsi 56% des moins de 17 ans résident à la campagne, mais seulement 39% à partir de 18 ans. Cette différence de 17% est largement supérieure à celle observée dans les autres régions hors Ile-de-France (12%).

Résultat, à 18 ans, ils sont 16%, soit 1900 à rejoindre une ville, alors que 400 seulement font le chemin inverse.  

Des logements plus grands

L’INSEE livre des chiffres bruts. Ils ne tiennent pas compte de l’état d’esprit des jeunes concernés. Parmi les données révélatrices de leurs conditions de vie, la taille des logements, plus importante à la campagne. 67% des 13/17 ans vivent dans une habitation de plus de 100m2.

Autre avantage, ils sont 87% à avoir leur propre chambre, contre 71% des citadins. Leurs parents sont majoritairement propriétaires (77%), seulement 48% en ville.  

Moins de familles monoparentales  

Les familles monoparentales sont sous-représentées en milieu rural. 14% des 3/10 ans vivent avec un seul de leur parent contre 23% des urbains. Cette proportion augmente avec l'âge. Pour les 11/17 ans, elle passe à 23% à la campagne pour 31% en ville. "Souvent un parent seul va déménager vers une ville pour y trouver davantage de services" analyse Nicolas Bourgain. L’âge moyen des enfants au moment du divorce des leurs parents est de 9 ans.