Chablisien : les vendanges ont commencé avec trois semaines d'avance

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.
Une machine à vendanger dans le Chablisien, dans l'Yonne
Une machine à vendanger dans le Chablisien, dans l'Yonne © Yoann Etienne

Dans l’Yonne, les vendanges des 5 500 hectares de vignes du Chablisien ont commencé avec trois semaines d'avance. Malgré l'épisode de gel qui a touché une partie du vignoble fin avril, la récolte 2017 s'annonce meilleure que celle de l’an dernier, qui fut catastrophique.

Cette année, la récolte du raisin est particulièrement précoce."D’habitude c’est plutôt vers la 3e ou 4e semaine de septembre, parfois la 2e, mais rarement la première semaine", déclare Jean-Paul Durup, viticulteur.



"Le début des vendanges est un jour particulier, car c’est l’aboutissement de toute une année de travail", dit-il.
"Les vendanges se font en moyenne dans les 100 jours suivants la fleur. Cette année, la fleur s’est développée dans de très bonnes conditions, puis nous avons eu un très beau temps en juillet."

Autrement dit, la récolte 2017 se présente bien. "Les raisins sont beaux. Nous avons un très bon degré au niveau de la richesse en sucre et une belle acidité. Je pense que nous allons avoir des vins très équilibrés. Nous en saurons plus dans trois semaines."



Frédéric Guéguen, président de la fédération de défense de l'appellation Chablis, est lui aussi optimiste. A cause des aléas climatiques du printemps, "on n’aura pas une récolte pleine, mais ce sera toujours mieux que l'an dernier", reconnaît-il.



Tout le vignoble n’a pas été impacté et dans les secteurs où il n’a pas gelé, il devrait y avoir une très belle récolte.
Ce bon millésime 2017 devrait aider les viticulteurs à tourner la page de 2016, qui restera comme une année noire pour nombre de vignerons.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.