• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Le cheval comtois et le maillot jaune du Tour de France fêtent leur centenaire avec l'œuvre du land-artiste, Pierre Duc

Qui du cheval comtois de Pierre Duc ou du maillot jaune va le plus vite ? / © Jack Varlet via Facebook
Qui du cheval comtois de Pierre Duc ou du maillot jaune va le plus vite ? / © Jack Varlet via Facebook

La nouvelle fresque du "land-artiste" jurassien, Pierre Duc, célèbre les 100 ans du maillot jaune du Tour de France et de l'Association nationale du cheval de trait comtois. Sa création sera visible depuis le ciel lorsque les coureurs passeront près d'Etalans (Doubs), ce vendredi 12 juillet.

Par Antoine Belhassen

Sa robe et ses frisons couleur de paille se dévoileront au grand public du Tour de France aux environs de 15 heures, ce vendredi 12 juillet. La nouvelle fresque du "land-artiste" Pierre Duc, un cheval comtois ainsi qu'un coureur cycliste vêtu du maillot jaune, sera visible pour les télespectateurs lors du passage du peloton aux abords d'Etalans (Doubs).

De la paille, des écorces, du bois, du compost, du plâtre et surtout près de 1 000 heures de travail cumulées. Ce cheval au trot, commandé par l'Association nationale du cheval de trait comtois (ANCTC), a nécessité d'énormes efforts de la part de l'artiste et des 150 bénévoles impliqués dans la création. Pierre Duc planche sur les dessins depuis mars dernier. Et les derniers détails ne devraient être qu'ajoutés au matin-même de cette 7eme étape.


Des "artistes en herbe"

Le travail d'élaboration avec les bénévoles, en partie des amateurs du cheval comtois, a débuté il y a près d'un mois : "La collaboration s'est très bien passée, notamment parce qu'ils étaient concernés par l'œuvre. Certains étaient très pointilleux sur les formes et les lignes du cheval", se souvient Pierre Duc avant de poursuivre : "C'était un travail artistique et pédagogique. J'ai beaucoup appris sur les chevaux et eux sont devenus des artistes en herbe en quelque sorte."

Ce n'est pas la première fois que l'artiste réalise une œuvre retransmise lors du Tour de France. Mais celle-ci a une saveur particulière pour le Jurassien : "Pour un comtois, revenir sur ses terres pour y représenter un animal aussi élégant que ce cheval, c'est un réel plaisir."

Le Tour de France, une pression particulière


Demain, lors du passage des coureurs, Pierre Duc les observera depuis le champ d'Etalans, aux côtés des bénévoles et de sa création. La pression sera également présente : "Ce n'est pas une première, mais il y a toujours beaucoup de suspense. Réaliser une œuvre pour le Tour c'est se fixer une date butoir, se donner des objectifs dans un court laps de temps. Et puis, nous ne sommes jamais à l'abri de mauvaises conditions météorologiques qui empècheraient l'hélicoptère de filmer l'œuvre."

Pis, le survol de l'hélicoptère intervient lors d'une coupure publicitaire... "Cela m'est déjà arrivé. C'est rageant... Dans ce cas là, nous n'avons plus qu'à espérer que l'image passe au retour de la pause." Pierre Duc a prévu le coup : il installera son poste de télévision sur le champ et surveillera que son imposant cheval soit de la partie.

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus