Des chrétiens de Franche-Comté participent aux “couloirs humanitaires” organisés pour les migrants

Conférence de presse sur les "couloirs humanitaires" en Franche-Comté
Conférence de presse sur les "couloirs humanitaires" en Franche-Comté

Plus d'une vingtaine de "collectifs Accueil migrants" ont été mis en place sur le diocèse de Besançon pour permettre l'accueil dans de bonnes conditions des réfugiés syriens et irakiens.

Par Isabelle Brunnarius

Aujourd'hui, le projet national "Couloirs humanitaires" a été présenté lors d'une conférence de presse au diocèse de Besançon. Un protocole d'entente a été signé en mars 2017 entre les ministères de l'Intérieur et des Affaires étrangères et des représentants des églises protestante et catholique pour permettre :

l’accueil en France, dans de bonnes conditions d’intégration, des personnes ayant fui la Syrie, ayant trouvé un abri temporaire au Liban, et demandeurs de la protection internationale après le signalement de leur situation par les promoteurs du projet et l’examen de leur dossier par les autorités françaises. Les couloirs humanitaires prévoient l’arrivée dans notre pays, en l’espace de 18 mois, de cinq cents personnes et leur accompagnement en vue d’une pleine intégration et inclusion en France.


C'est ainsi que ce sont constitués dans notre région des "collectifs Accueil migrants" à Nods, Ornans, Valdahon, dans le Val de Morteau. Il ne s'agit pas seulement de trouver un logement mais d'accompagner globalement les réfugiés dans leur vie quotidienne, leurs démarches administratives et leur insertion. L'objectif est de permettre à ces personnes de "retrouver leur autonomie dans une société nouvelle". 

L'idée de ces couloirs humanitaires vient d'Italie. La Communauté de Sant' Egidio a déjà acceuilli plus de 700 migrants ayant fui la Syrie depuis 2015. Cette initiative permet d'éviter aux réfugiés une traversée dangereuse de la méditerrannée mais reste une goutte d'eau si l'on prend en compte l'ensemble des besoins. Ces familles viennent de camps au Liban où plus d'un million cinq cent mille personnes sont réfugiées. 



Sur le même sujet

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus