Conseil régional : les syndicats appellent les agents à la grève

Dijon : conseil régional de Bourgogne - Franche-Comté
Dijon : conseil régional de Bourgogne - Franche-Comté

Une intersyndicale , CFDT, CGT et FO, a déposé un préavis de grève, reconductible, pour la semaine prochaine. Les agents se plaignent de faire les frais de la fusion des deux régions Bourgogne et Franche-Comté.

Par Catherine Eme-Ziri

Rien ne va plus au conseil régional : les trois syndicats appellent les agents à cesser le travailler le jeudi 12 janvier et de manifester devant le conseil régional de Dijon où se tiendra une assemblée plénière. Selon eux, les agents souffrent de la fusion, en payent le prix alors que les élus se sont octroyé une augmentation de 20 % de leurs indemnités. 

Le conseil régional compte 4118 agents : 3118 personnels de service dans les lycées, 550 au conseil régional à Dijon et 450 au siège à Besançon.

Joint par téléphone, Michel Neugnot, vice-président en charge, entre autres, des personnels, répond : " Les agents ont fait un travail colossal. Certains services ont été exposés encore plus que d'autres. Je pense à celui des transferts de compétences ou encore le service financier. Je reconnais une incertitude pour les agents mais la réorganisation est en cours. Tant qu'elle n'est pas terminée, tant que l'organigramme n'est pas finalisé, nous ne pouvons pas répondre. Nous avons pris un engagement : chaque agent aura un poste. S'il reste quelques cas difficiles, nous les traiterons avec respect."

Voici les motifs de ce mot d'ordre de grève selon le communiqué de la CFDT :

• Exprimer l’inquiétude et l’exaspération des agents face aux méthodes de réorganisation qui font la part belle à la subjectivité, qui manquent souvent de respect vis-à-vis des agents mis en difficulté par la fusion,
• Revendiquer des engagements de principe, garantissant le pouvoir d’achat et les conditions de travail de tous les agents : - harmonisation des primes par le haut -...  Principe général : toute heure travaillée doit être comptabilisée, rémunérée ou récupérée Pour les agents des lycées : garantie de quatre semaines consécutives de congés annuels
• Revendiquer une négociation qui parte des acquis antérieurs des deux Régions afin d’aboutir à un résultat global équilibré.
• Mettre en garde Mme la Présidente et les élus : les agents constatent des dépenses importantes liées à la fusion et en même temps un discours d’économies en ce qui les concernent, ce qu’ils ne peuvent accepter.

 

Sur le même sujet

Les + Lus