Coronavirus : 23 cas de coronavirus à Besançon et Belfort, en 24 heures, le nombre de malades augmente fortement

92 nouveaux cas de coronavirus ce jeudi 5 mars en France. / © Olivier Lanrivain - maxPPP
92 nouveaux cas de coronavirus ce jeudi 5 mars en France. / © Olivier Lanrivain - maxPPP

Ce jeudi 5 mars 2020, l'Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté annonce 44 cas dans la région. En Franche-Comté, 21 nouvelles personnes ont été prises en charge par les hôpitaux de Belfort et Besançon (Doubs). 

Par Sophie Courageot

L’Agence Régionale de Santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté confirme dans l'ensemble de notre région vingt-cinq nouveaux cas de coronavirus-COVID-19 ce qui porte le nombre de cas confirmés à 44 en région (23 en Franche-Comté, 21 en Bourgogne). En 24 heures, le nombre de cas en Franche-Comté a été multiplié par plus de 10. 


Ces 25 nouveaux cas sont pris en charge en différents hôpitaux de la région : (état des lieux à 14 heures)

- 12 patients sont pris en charge par le Centre Hospitalier Universitaire de Besançon 
- 9 patients sont pris en charge par l’Hôpital Nord Franche-Comté
(2 sont hospitalisés, les autres sont confinés chez eux indique l'hôpital de Belfort)
- 2 cas confirmés sont pris en charge par CHU de Dijon
- 2 patients sont pris en charge par le Centre Hospitalier de Mâcon


Au regard des premières investigations, la plupart de ces nouveaux cas confirmés auraient un lien avec le rassemblement cultuel à l’église évangélique « Portes ouvertes chrétiennes » à Bourtzwiller (Mulhouse) qui a eu lieu entre le 17 et le 24 février.
Les équipes de l’ARS, en coordination avec Santé publique France, mènent des investigations pour retrouver les personnes contacts.

 

Une conférence de presse se tiendra vendredi 6 mars à Besançon au siège de l'ARS pour faire le point sur la situation en présence d’Olivier Obrecht, directeur général adjoint Joël Mathurin, préfet du Doubs, David Philot, préfet duTerritoire de Belfort, Chantal Carroger, directrice générale du CHRU de Besançon et du professeur Catherine Chirouze, chef du service des maladies infectieuses du CHRU de Besançon.
 

Le virus semble s'être propagé parmi des fidèles de l'église évangélique 


Mercredi 5 mars, l'ARS annonçait les premiers cas en Franche-Comté.  Deux malades hospitalisés à Belfort et Besançon qui ont participé au rassemblement évangélique où plusieurs personnes y ont été contaminées par le coronavirus.

En Franche-Comté, l'un des malades est un homme de Haute-Saône de 60 ans. L'autre est une habitante de Belfort de 48 ans. 

En Haute-Saône, au moins deux fidèles de l'église évangélique baptiste de Vesoul sont confinés chez eux. Ces personnes ont participé au rassemblement. Elles ont contacté le 15.  Elles ne présentaient pas de symptômes.
 


Parmi les participants à la réunion de 2.000 personnes de cette communauté évangélique, certaines ont voyagé en car transitant par la Franche-Comté. 

A Pontarlier dans le Haut-Doubs, le maire de la commune Patrick Genre confirme qu'un bus d'une quarantaine de personnes revenant du rassemblement évangélique près de Mulhouse a bien fait un arrêt à Pontarlier.
Selon l'élu, un malade originaire de Haute-Saône s'est bien présenté à l'hôpital de Pontarlier, il a été transféré sur le centre hospitalier de Besançon pour y être pris en charge.
Selon le maire de Pontarlier, une autre personne qui se trouvait dans le bus est en attente de résultats d'analyses.
 

Des chambres en pression négative, des sas pour les soignants 


A Belfort, où 10 malades sont hospitalisés, les patients possibles et confirmés positifs au coronavirus COVID19 sont hospitalisé au sein de 4 chambres avec sas, en pression négative.
10 autres chambres ont été équipées en matériel indique le Centre Hospitalier de Trévenans. 
 
 

 

Toutes les régions désormais touchées par la présence du coronavirus


Le ministère a rendu public les nouveaux cas de coronavirus détectés ces dernières 24 heures. 92 nouveaux cas sont confirmés. On déplore deux nouveaux morts, une personne âgée de 73 ans originaire de l'Oise et une autre, de 64 ans, originaire de l'Aisne.  
En France, 377 personnes sont à ce jour  contaminées.
 


Toutes les régions françaises de métropole sont désormais touchées par le nouveau coronavirus. La stade 2 du niveau épidémique reste activé.  "Il semble "peu probable malheureusement" que la France échappe au stade 3, le stade épidémique, a déjà prévenu ce mercredi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, à l'issue d'un Conseil de défense à l'Elysée. "Nous nous préparons activement au fait d'avoir une épidémie". Au stade 3, "les activités collectives sont fortement impactées", précise le gouvernement sur le site gouvernement.fr.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus