Coronavirus Covid-19 : faut-il redouter un impact sur les grands festivals de l'été ?

Coucher de soleil sur le VYV Les Solidarités Festival, dimanche 9 juin 2019. / © Maryline Barate/ France 3 Bourgogne
Coucher de soleil sur le VYV Les Solidarités Festival, dimanche 9 juin 2019. / © Maryline Barate/ France 3 Bourgogne

Alors que le Covid-19 a poussé le maire de Belfort à annuler le FIMU, quid des Eurockéennes, de Chalon dans la rue, du Vyv Festival, de Rolling Saône, du Festival de la Paille ? Tous ces grands rendez-vous de l'été sont supendus à l'évolution de la pandémie et les décisions gouvernementales.

Par Maryline Barate


En cette période, habituellement, les patrons des grands festivals de l'été annoncent les derniers artistes de leur programmation, lèvent le voile sur les compagnies sélectionnées pour le off. De leurs côtés, les festivaliers salivent d'avance sur les affiches ainsi dévoilées, organisent leurs pérégrinations estivales en fonction de ces dates et achètent leurs billets.

Mais, cette année, le Covid-19 enraye cette belle machine culturelle avec une première annulation : le Festival International de Musiques Universitaires de Belfort. Il devait se dérouler du 28 mai et 1er juin 2020. Le maire de la ville Damien Meslot l'a annoncé ce lundi 6 avril par communiqué de presse.

Sans forcément l'avouer ouvertement, les programmateurs planchent tous sur de nouvelles pistes : report de dates, programmation remodelée, affiche amputée de ses artistes internationaux... Objectif, éviter un été 2020 sans festival ! Cela serait une crise économique majeure pour tout un secteur. Ce serait aussi un crève-coeur pour le public !
© Free-Photos via Pixabay
© Free-Photos via Pixabay


Rolling Saône, le premier festival du calendrier


C'est le premier à ouvrir le bal traditionnellement. Rolling Saône doit se tenir du 21 au 23 mai prochains à Gray, en Haute-Saône. Rien ne laisse présager que la crise sanitaire soit alors derrière nous.

"On souhaite que ce moment de partage et de convivialité existe. Mais on a aussi le devoir de gérer cette crise du Covid-19. Donc on prendra les décisions qui s'imposent. On a beaucoup réfléchi et travaillé pour trouver la meilleure solution.", affirme Christophe Laurençot, l'organisateur du festival.

Ce dernier, qui est également le maire de Gray, fera une grosse annonce ce mercredi 8 avril 2020, à 11 heures. Cette communication a été repoussée au mercredi 15 avril, vient-on d'apprendre.
 
Un des spectacles du off lors du festival Chalon dans la rue, en juillet 2019. / © Maryline Barate/France 3 Bourgogne
Un des spectacles du off lors du festival Chalon dans la rue, en juillet 2019. / © Maryline Barate/France 3 Bourgogne


Chalon dans la rue, les premiers effets se font sentir


L'équipe du deuxième plus gros festival d'arts de rue de France est toujours au travail pour sélectionner les compagnies du Off. "Nous restons dans l'idée que le festival aura lieu du 22 au 26 juillet prochains. Nous continuons à instruire les candidatures, un peu plus longtemps que prévu. Nous sommes dans un dialogue avec les compagnies. La difficulté pour nous est qu'un certain nombre d'entre elles étaient en pleine création. Or, les artistes ne peuvent plus répéter depuis le début du confinement. Pourront-ils aller au bout du processus de création ?", s'inquiète Pierre Duforeau, co-directeur de Chalon dans la Rue.
 


Les partis pris de création, c'est-à-dire la sélection In du festival, vient de perdre une première compagnie. Cet été, Asphalt Piloten devait proposer un spectacle de danse incluant des femmes seniors de Chalon. La compagnie disposait d'une résidence en cette première quinzaine d'avril pour créer ce spectacle participatif. La chorégraphe Anna Anderegg a dû jeter l'éponge en raison de la crise sanitaire.


"Plus le temps passe, plus on se rend compte que les choses sont complexes. Pour l'instant, on continue à bâtir cette 34e édition. Mais peut-être que si on a la même conversation dans dix jours, la donne aura encore changé.", se désole Pierre Duforeau.
 

Les Eurockéennes et le Vyv Festival : no comment

Au tout début du confinement, le gouvernement avait interdit les rassemblements de plus de 100 personnes jusqu'au 15 avril. Ces deux grands festivals de musique se retranchent toujours derrière cette date, même s'il semble de plus en plus illusoire que cette mesure ne soit pas prolongée dans le temps.

"On est toujours au travail pour construire un festival même si on est sur un faux rythme d'organisation. On attend des nouvelles informations du gouvernement au 15 avril.", commente lapidaire Hervé Casteran, le responsable communication des Eurockéennes de Belfort. Ce festival doit se dérouler du 2 au 4 juillet 2020.
 
Les Eurockéennes de Belfort devaient avoir lieu les 2,3 et 4 juillet 2020. / © MAXPPP/Lionel VADAM
Les Eurockéennes de Belfort devaient avoir lieu les 2,3 et 4 juillet 2020. / © MAXPPP/Lionel VADAM


Même laconisme du côté du Vyv Festival, dont la deuxième édition est prévue à Dijon les 13 et 14 juin prochains. Il est trop prématuré pour communiquer sur la tenue du festival en l'état à ces dates, nous fait-on savoir.


Le Festival de la Paille garde espoir


Le Festival de la Paille a des dates un peu plus éloignées. Les 31 juillet et 1er août 2020, 25 000 pectateurs sont attendus à Métabief dans le Doubs pour applaudir Jean-Lous Aubert, IAM ou Thérapie Taxi à l'occasion des 20 ans du festival. Mais, là encore, le temps a suspendu son vol.

"On a repoussé notre conférence de presse pour annoncer la programmation complète mais on y croit ! D'ici fin juillet, il peut se passer tant de choses sur le front de la maladie et pourquoi pas la mise au point d'un traitement ou d'un vaccin...", explique Aurélien Bouveret, le programmateur de l'évenement. Il avoue souffler un peu car aucun artiste étranger ne se produira cette année à Métabief. Cela lui enlève déjà un premier casse-tête.

 


"On ne donne pas non plus dans l'optimisme béat. On a envisagé plusieurs scénarios. Le report est quasiment exclu en raison de la disponibilité des artistes, du site - nous sommes en partie sur des terres agricoles - et des 400 bénévoles de l'équipe.  Cela ferait bouger beaucoup de choses lourdes pour un gros risque financer car est-ce que le public suivrait si on repoussait plus tard, à la fin de l'été ? Et cela risque de bouchonner si les festivals ont tous la même stratégie.", prévient Aurélien Bouveret.


Une annulation du festival aurait également un retentissement fort sur les finances de l'événement. 20% des billets ont déjà été vendus. Des acomptes ont été versés pour réserver certains artistes. "Cela représente une belle somme", confie ce programmateur. Quid également du mécénat privé ? Aurélien Bouveret imagine qu'il risque de chuter, les entreprises se concentrant logiquement sur leurs propres difficultés. Autant d'inquiétudes que ce dernier préfère repousser pour l'heure, en attendant de nouvelles annonces gouvernementales. 

 
© Festival de la Paille
© Festival de la Paille


Prodiss tire déjà la sonnette d'alarme ! Ce syndicat patronal évalue la perte de chiffre d'affaires du secteur du spectacle vivant privé à 590 millions d'euros, du 1er mars jusqu’au 31 mai 2020. Cela comprend les recettes de billetterie, de contrats de cession de spectacles, de locations de salles, de recettes annexes de bar, restauration et de sponsoring… Toujours selon cet organisme, 37 900 emplois seraient menacés.
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus