Coronavirus Covid-19 : qui sont ces personnels de santé appelés en renfort ?

Généraliste à la retraite, étudiant ou professionnel actif, ils sont des centaines à répondre depuis plusieurs jours à l'appel au secours des établissements de santé. Qui sont-ils et combien sont-ils ? Voici quelques éléments de réponse. 
© Pixabay
Ils sont plusieurs centaines de professionnels de santé à avoir répondu présents dans notre région à l'appel lancé par les autorités de santé publique. C'est le cas de Guy Laude médecin généraliste à la retraite depuis 9 ans.
 
Le docteur Laude, généraliste à la retraite, a repris du service © G.Laude
Le docteur Laude, généraliste à la retraite, a repris du service © G.Laude

Généraliste pendant 36 ans à Villers-le-lac, Guy Laude a pris sa retraite il y 9 ans mais lorsqu'il a entendu le besoin urgent de soignants, il n'a pas hésité. "Il y a une quinzaine de jours j'ai contacté l'hôpital de Trévenans en expliquant que j'étais disponible. Je pense que lorsqu'on devient soignant un jour on le reste pour toujours". 

Dès le lendemain,  on lui a proposé une mission : se rendre dans les établissements de santé où les patients ont du mal à se déplacer, comme dans les EHPAD, les centres de rééducation, les centres psychiatriques ou les prisons et y effectuer les prélèvements à la recherche du Covid19.


"Je me voyais mal rester sur le côté et regarder l'épidémie passer"


Reprendre du service ce n'est pas forcément simple,  cela implique aussi un bouleversement de son quotidien et de celui de ses proches. "Avant de commencer ce travail j'ai demandé à ma compagne si elle acceptait cette prise de risque.Elle a été d'accord. Je me voyais mal rester sur le côté et regarder l'épidémie passer".

Comme Guy, ils sont nombreux à se mobiliser pour venir renforcer et soulager les établissements en tension... pas seulement des retraités mais aussi des professionnels actifs ou des étudiants.

 
Olivier Obrecht, le directeur adjoint de l'ARS © Francetv
Olivier Obrecht, le directeur adjoint de l'ARS © Francetv


Depuis samedi dernier, la plateforme renforts Covid  s'est mise en place en Bourgogne Franche-Comté prenant en quelque sorte le relais de la réserve nationale sanitaire comme nous l'explique Olivier Obrecht, le directeur adjoint de l'ARS de Bourgogne Franche-Comté. 
"Au début de l'épidémie, quand le CHU de Besançon a pris la vague de plein fouet suite au rassemblement évangélique de Mulhouse, beaucoup de soignants étaient touchés ... il a donc fallu faire appel à la réserve nationale sanitaire ...une trentaine de professionnels de santé opérationnels en 48h sont venus prêter main forte." 
Ce fut le cas notamment pour la députée (LRM) des Alpes-de-Haute-Provence Emmanuelle Fontaine-Domeizel qui a effectué dans la capitale comtoise sa première mission pour la réserve à laquelle elle est inscrite depuis 2014. 
 

Une plateforme interactive qui évolue en temps réel 


Depuis, tous sont repartis comme le souligne Olivier Obrecht ... le point critique s'étant déplacé vers l'Ile-de-France mais les renforts covid ont donc pris le relais via la plateforme ouverte depuis 3 jours.
Une plateforme qui évolue et s'adapte au jour le jour ... interactive et en temps réel. Ansi, ce mardi matin, 844 professionnels (infirmières, aide-soignants et médecins essentiellement) étaient inscrits sur le site pour la Bourgogne Franche-Comté.
170 établissements l'étaient de leur côté ... inscrits comme susceptibles de bénéficier de ces renforts et 16 d'entre eux avaient déjà reçu 13 renforts.

En cette période épidémique, l'Agence Régionale de Santé veille particulièrement aux établissements dits "fragilisés" que sont les Ephad avec du personnel souvent touché par la maladie et qui doit faire face à une titanesque charge de travail .
"Quand vous faites un confinement interne de chaque malade, tout prend plus de temps pour le personnel et les accompagnants des personnes ... il faut permettre aux gens de souffler." 


 
La réserve sanitaire c'est quoi ?
Entre le début de la crise et le 17 mars, près de 19 000 volontaires ont rejoint les rangs de la « réserve sanitaire » .
C'est un corps de professionnels de santé créé après l’épidémie de grippe H5N1 en 2007.
Cette force d’appoint, mobilisable en cas de crise sanitaire ou de catastrophe naturelle, dispose ainsi d’un vivier de
40 000 personnes (actifs, retraités ou étudiants).
En parallèle, près de 20 000 professionnels de santé ont offert leur aide via la plateforme de mise en relation #renforts-covid, mise en place par les agences régionales de santé partout en France. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société