Coronavirus Covid-19 : les transferts de malades s'accélèrent en Bourgogne-Franche-Comté, l'armée est mobilisée

À Vesoul, deux patients ont été transférés par un hélicoptère militaire (image d'illustration). / © Arnaud Beinat / Maxppp
À Vesoul, deux patients ont été transférés par un hélicoptère militaire (image d'illustration). / © Arnaud Beinat / Maxppp

Ce week-end des 28 et 29 mars, 50 malades atteints de Covid-19 quittent les établissements de santé de Bourgogne-Franche-Comté à destination des hôpitaux des autres régions. Une coopération nécessaire pour éviter la saturation du site comtois. Précisions.
 

Par Mary Sohier avec Clément Jeannin

Alors que ces derniers jours, les hôpitaux de Bâle, du Jura et de Neuchâtel ont déjà accueilli des malades comtois, le rythme des transferts s'est accéléré en ce début de week-end des 28 et 29 mars, que beaucoup jugent critique dans l'augmentation du nombre de cas en urgence respiratoire.
 

50 patients sont transférés dans d'autres régions

"Les transferts de 50 patients se déroulent à partir d'aujourd’hui [samedi 28 mars, NDLR] et jusqu'à lundi vers les hôpitaux d'autres régions", écrit dans un communiqué l'Agence régionale de santé (ARS) de Bourgogne-Franche-Comté. Ces malades proviennent des établissements de santé du Doubs, du Territoire de Belfort, de Haute-Saône, de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire,​​​​​​. Dans le détail, 40 d'entre eux sont transférés vers les hôpitaux du Puy-de-Dôme, de l’Allier et de l’Isère et 10 autres dans les hôpitaux de Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Seize patients ont pu être évacués dès ce samedi 28 mars. 

À Vesoul et à Besançon, des hélicoptères militaires évacuent des patients

Différents modes de transport sont utilisés pour ces transferts : avions, hélicoptères ou encore moyens terrestres. De son côté, la sécurité civile utilise des petits avions de type "Dash 7" ou "Dash 8" notamment à l'aérodrome de Montbéliard.

Concernant le transport militaire, plusieurs transferts ont eu lieu ce samedi 28 mars. Deux patients ont été évacués à Vesoul vers Clermont-Ferrand par un hélicoptère Caïman du 1er régiment d'hélicopère de combat de Phalsbourg dans le cadre de l'opération Résilience. Dans un communiqué, l'hôpital Nord Franche-Comté et le groupe hospitalier de Haute-Saône précisent que les transferts à venir de patients seront réalisés par "voie aérienne à bord d’un avion militaire médicalisé". Au CHRU Minjoz, à Besançon, un hélicoptère militaire s'est lui aussi posé ce samedi. 
Un hélicoptère militaire s'est posé au CHRU Minjoz ce samedi 28 mars. / © DR
Un hélicoptère militaire s'est posé au CHRU Minjoz ce samedi 28 mars. / © DR

"L’objectif est de pouvoir continuer à assurer la disponibilité de lits pour tous les malades qui nécessiteront une hospitalisation en réanimation et éviter des transferts en urgence faute de places. [...] C’est une solidarité et une collaboration hospitalière sans précédent qui se déploient aujourd’hui dans le cadre de cette crise sanitaire qui touche fortement nos territoires de Santé, après la région parisienne et l’Alsace", peut-on lire, ce samedi soir, dans un communiqué conjoint des directions de l'hôpital Nord Franche-Comté et du groupe hospitalier de Haute-Saône. La région Bourgogne-Franche-Comté dispose de 285 lits de réanimation. Actuellement, 717 patients malades sont hospitalisés dont 193 en réanimation.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus