Coronavirus : une nouvelle cargaison de masques commandée par la Région Bourgogne Franche-Comté a été réquisitionnée

© Pierre Teyssot - maxPPP
© Pierre Teyssot - maxPPP

Après un premier incident le 2 avril, une commande de masques arrivée dimanche 5 avril à l'aéroport de Bâle-Mulhouse et commandée par la Région a été réquisitionnée par l'Etat. La présidente de région Marie-Guite Dufay interpelle l'Etat et le ministre de la Santé.

Par Sophie Courageot

Dans un communiqué la Région Bourgogne-Franche-Comté fait état de ce nouvel incidents dans l'acheminement des masques qu'elle a commandé. Une commande globale de 4 millions de masques destinés aux Ephad, aides à domicile, structures d'accueil pour personnes handicapées des 8 départements de Bourgogne-Franche-Comté.

Déjà, en milieu de semaine dernière, les 2 millions de masques commandés par Marie-Guite Dufay et qui étaient arrivés à Bâle-Mulhouse le 1er avril ont été récupérés par l'Agence Régionale de Santé Grand Est et la Région Grand Est. Un nouvel arrivage était attendu dimanche 5 avril.
 
 


"2 millions de masques réquisitionnés par l'Etat, sans concertation ni information"


'C'est aujourd’hui une nouvelle cargaison de deux millions de masques, arrivée ce matin à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, qui a été intégralement réquisitionnée par l’Etat, sans concertation, ni même information préalable.(...)" déplore la présidente de région dans un communiqué publié dimanche 5 avril vers 22 heures.

La présidente poursuit : Si la lutte​ contre l’épidémie de COVID-19 amène logiquement l’Etat à décider de prioriser la livraison de certaines commandes en direction des secteurs les plus en tension, la Présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, interpelle : ​« Comment l’Etat organise-t-il la protection des habitants de Bourgogne-Franche-Comté​ ? Soit l’Etat considère ​que les masques commandés par la Région, en complément des dotations de l’Etat, ne sont pas nécessaires​ à leur protection ; soit, avec les masques réquisitionnés, il organise une régulation entre les Régions de manière solidaire. ​Je rappelle que ces masques sont destinés aux EHPAD, aux personnels d’aide à domicile des personnes âgées, et aux structures d’accueil de personnes handicapées »,​ grâce à une distribution assurée par les départements compétents dans le secteur médico-social​.
 


La guerre des masques entre l'Etat et les régions fait désordre


"Jean Rottner (le président LR de la région Grand Est) m'avait dit que j'aurais la priorité pour ma commande dans le cargo de dimanche sauf que, quand il est arrivé, l'armée était déjà sur place et on a vu que ce serait impossible", a expliqué lundi à l'Agence France Presse Marie-Guite Dufay.
 



"Après une première commande de 2 millions de masques, l'État a réceptionné hier à l'Euroairport 4 millions de masques destinés au GrandEst. Les masques seront répartis dans les 10 départements grâce à un circuit de distribution organisé" par la préfecture de la zone de sécurité Est, a indiqué lundi sur son compte Twitter la préfecture du Grand Est.

La préfète du Grand Est, Josiane Chevalier, avait expliqué dimanche que l'avion arrivé dimanche à Bâle-Mulhouse devait contenir à la fois des masques pour l'Etat, pour les conseils régionaux de Bourgogne Franche-Comté et du Grand Est et pour le conseil départemental des Bouches-du-Rhône mais que "le compte n'y étant pas", l'Etat avait réquisitionné l'ensemble pour les personnels de santé, prioritaires.

Selon une source proche du dossier, les masques réquisitionnés permettraient notamment d'alimenter la médecine de ville du Grand Est. Mais, selon cette même source, l'Etat aurait pris dimanche plus de masques qu'il n'en avait commandés et aurait même prélevé un stock de masques FFP2 qu'il n'avait pas demandé.

 

La Région Bourgogne Franche-Comté demande à l'Etat une répartition des masques, plus solidaire


La Région Bourgogne-Franche-Comté attend encore deux autres commandes réalisées via un autre importateur de 2,3 millions de masques supplémentaires, dont la livraison est prévue pour le 10 avril. La région touchée par l'épidémie de covid-19 espère ne pas avoir à faire face à une nouvelle confiscation de ces masques.

La Présidente de Région, Marie-Guite Dufay, va saisir de cette question le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, "afin de rétablir le dialogue et retrouver une unité dans l’action entre l’État et les Régions, indispensable pour lutter efficacement contre cette épidémie, dans l’intérêt de tous." 

Contactée par France 3 Bourgogne ce lundi 6 avril, Marie-Guite Dufay annonce que le préfet de région Bourgogne-France-Comté a fait remonter le sujet au sommet de l'Etat,  : "le sujet est à Matignon depuis ce matin. Des décisions vont être prises pour qu'il y ait une régulation, une coordination, une entente Etat-Région.
 
Réaction Marie-Guite Dufay (Présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté)


Après l'incident avec la région Grand Est, la tension était visiblement retombée. Samedi 4 avril, les deux régions Bourgogne-Franche-Comté et Grand Est avaient communiqué sur leur nouvelle stratégie de commande. Enterrant la hache de guerre, elles ont décidé de se concerter. "Les commandes de chacune des deux Régions qui partaient de Schangaï jeudi 2 avril ont été réduites pour des questions logistiques et douanières" expliquaient les deux régions. Le communiqué précisait que "la livraison du complément de commande doit intervenir dimanche 5 avril dans la nuit". Ce nouvel arrivage devrait permettre d'honorer l'intégralité de la commande de 2 millions de masques attendus par la Bourgogne-Franche-Comté. Visiblement, le scénario ne s'est pas tout à fait déroulé comme prévu.


La déception des EHPAD et des services d'aide à domicile

Les masques commandés par la région Bourgogne-Franche-Comté étaient destinés aux EHPAD, aux personnes âgées et aux services d'aide à domicile. En apprenant les réquisitions de masques, beaucoup de ces bénéficiaires ne cachent pas leur déception : "c'est très dommage. Ca nous aurait permis de souffler et de ne pas être anxieux par rapport au fait de ne pas avoir accès à du matériel." confie Cédric Chazal, directeur d'un service d'aide à domicile basé à Dijon (Côte-d'Or). 
 
Réaction de Cédric Chazal, directeur de l'ADMR 21


Comme beaucoup d'autres structures, l'ADMR 21 reçoit des masques au compte goutte pour ses agents et les personnes vulnérables : "On arrive quand même à avoir des masques par le conseil départemental de Côte-d'Or. Le problème c'est toujours de savoir s'il y en aura assez. On navigue à vue."

Le 31 mars dernier, l'ADMR 21 a reçu quatre-vingt neuf boîtes de cinquante masques de la part du département de Côte-d'Or. Soit 4450 au total. Mais pour cette association qui emploie 600 salariés, ce ne sera pas suffisant : "à mon avis, il nous reste à peu près pour trois ou quatre jours de masques." avoue Cédric Chazal.

Mais les masques ne sont pas le seul matériel qui pose problème. Le directeur de l'ADMR 21 précise que ses agents sont de plus en plus confrontés à des patients atteints par le Covid-19. Pour éviter la transmission du virus, l'association va avoir besoin de surblouses. Pour l'instant, elle n'en dispose que de soixante-dix.


Des élus dénoncent cette "guerre des masques"

Dans la Nièvre, le président du conseil départemental Alain Lassus (PS) s'était associé à cette commande attendait environ 200 000 masques. Il dénonce des méthodes de "cowboy" de la part de l'Etat. "Un préfet cowboy, celui du Haut-Rhin, sans doute sur un cheval, revolver au poing peut-être, a fait main basse sur ces masques qui ne lui appartenaient pas. Où est l’État démocratique ? Que fait M. Macron ? Que fait M. Philippe ? Que fait M. Castaner, patron des préfets ? Où est l’État de droit ?" 
 

 



Martial Bourquin, sénateur socialiste du Doubs s'est exprimé sur son compte facebook sur ce nouvel incident : "Un Etat qui réquisitionne contre les collectivités locales quand celles ci viennent en secours des hôpitaux et des EPADH pour combler les carences de l’état ? C’est à peine imaginable et pourtant....." dit le maire d'Audincourt.

Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs : « Depuis le début de la crise, j’ai souhaité que le Département du Doubs soit complétement mobilisé aux côtés des établissements et services qui prennent en charge les personnes les plus fragiles. Le Département s’est organisé pour identifier les besoins des établissements et services relevant de sa compétence pour établir une méthode de répartition équitable entre les différents gestionnaires et pour assurer la logistique de la répartition des équipements de protection.
En dépit d’alertes répétées auprès des services de l’Etat et de l’Agence régionale de santé (ARS), je constate aujourd’hui avec colère les décisions prises par l’Etat pour la répartition des masques : elles ne permettent ni de répondre aux besoins ni aux recommandations nationales sur la protection des personnes les plus fragiles et des professionnels qui les accompagnent.
Je suis consciente de la gravité de la situation sanitaire du Grand Est, je témoigne mon respect et mon admiration aux personnels soignants des hôpitaux. Mais, au regard de la situation tout aussi critique du Doubs, je déplore l’oubli et le désarroi de milliers d’autres intervenants de notre département dépourvus de protection. J’attends de l’Etat une équité de traitement à raison de la réalité des besoins. »


Le Rassemblement National par la voie du conseiller régional Julien Odoul critique aussi la gestion des commandes de masques : "La Bourgogne Franche-Comté est la victime de l’anarchie engendrée par le manque criant d’un État stratège, d’un État qui pilote, d’un État qui protège. C’est bien l’État qui aurait dû anticiper et commander des milliards de masques pour les répartir équitablement à toutes les régions. C’est bien l’État qui devrait aujourd’hui réquisitionner et nationaliser quand c’est nécessaire les entreprises et les usines capables de produire des masques dans nos territoires. C’est bien l’État qui devrait assurer la protection de l’ensemble des personnels soignants en leur livrant les matériels nécessaires.

Au regard de la tournure des événements et de la confiscation brutale des masques de la Région Bourgogne Franche-Comté, les élus régionaux du Rassemblement National exigent l’information la plus complète quant aux délais, modalités de distributions et bénéficiaires de ces matériels. .... Le groupe RN demande à la présidente du Conseil régional, Marie-Guite Dufay, d’intervenir rapidement et fermement auprès du ministre de la santé pour mettre un terme à cette piraterie organisée qui pénalise lourdement les professionnels de la santé de notre région. En outre, les élus RN suggèrent à la présidente de Région de faire arriver les prochaines commandes de masques à l’aéroport de Dole-Jura afin d’éviter les détournements de dernière minute."


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus