Coronavirus-Covid 19 : comment fabriquer un masque barrière ? Patrons, dimensions, conseils...l'AFNOR édite un guide

Les masques barrières ne sont pas des masques de protection comme ceux des soignants. Ils peuvent être utilisés par les personnes non malades. L’Association française de normalisation a édité un guide pour les particuliers et entreprises qui souhaitent fabriquer ce type de masques.

Plusieurs types de masques barrières existent.
Plusieurs types de masques barrières existent. © AFNOR
Vendredi 27 mars, l'AFNOR, l'agence française de la normalisation a proposé l'accès en ligne à deux documents sur son site internet :"Masques barrières : Guide d'exigences minimales, de méthodes d'essais, de confection et d'usage - Fabrication en série et confection artisanale". Des documents très vite partagés et relayés sur les réseaux sociaux.
 

Ces deux  documents techniques sont destinés aux particuliers qui voudraient fabriquer pour eux-mêmes ou leurs proches des masques barrière en petite série. Ce document est destiné aussi aux entreprises qui pour certaines ont réorienté leur fabrication en produisant des masques barrière. "Ce cahier des charges a été produit, sans réunion physique, en période de confinement national, en l’espace d’une semaine, peu de temps après la qualification par l’OMS du COVID-19 en tant que pandémie. Ce référentiel constitue un travail approfondi, élaboré dans une situation d’urgence, de façon ouverte et partagée par un grand nombre d’acteurs, impliquant la collaboration de plus de 150 experts. Ce document sera partagé avec nos homologues étrangers, francophones ou non, au sein de la communauté internationale ISO, totalement mobilisée contre la pandémie" explique en préambule Olivier Peyrat, Directeur Général d’AFNOR.


Un masque barrière, c'est quoi exactement ?

Le dispositif « masque barrière » est destiné à compléter les gestes barrières, comme le lavage des mains et le confinement pour limiter les contacts physiques entre les personnes.
Le masque barrière est destiné au grand public,  à toute personne saine ou qui ne présente pas de symptômes du covid-19.
Le masque barrière n’exonère aucunement son porteur, de bien respecter les gestes barrières, qui sont essentiels, ainsi que des règles de distanciation sociale destinées à contenir et faire reculer la propagation du virus.

Il existe différentes formes de masques barrièresUn masque barrière doit couvrir le nez, la bouche et le menton. Il doit pouvoir être ajusté étroitement sur le nez, les joues et le menton de la personne qui le porte, pour assurer une étanchéité suffisante.
Pour une meilleure efficacité, il est recommandé de porter le masque barrière sur une peau nue. Et de se laver les mains à l'eau et au savon ou solution hydroalcoolique avant toute manipulation et après le retrait du masque.
 

Voici deux modèles de patrons pour fabriquer son masque barrière


Il faut plusieurs couches de tissu pour fabriquer un masque barrière (environ 25 cm sur 25 cm). Il vous faudra également des élastiques de couture.

 
 

ATTENTION : Un masque barrière ne suffit pas pour les personnels médicaux qui soignent les personnes infectées par le Covid-19

Attention, un masque barrière ne protège pas les personnels soignants au contact des patients rappelle dans son guide l'AFNOR.
Les masques filtrants de type FFP2 et les masques à usage médical (ou chirurgicaux) ont vocation à être utilisés et réservés au personnel de santé.


Un guide plus complet pour la fabrication en série des masques barrières par les entreprises


L'Afnor a publié un second document plus complet qui détaille fabrication du masque barrière, et prodigue des conseils aux entreprises qui se lancent dans la production de ce type d'équipement.
L'Afnor rappelle que le masque barrière n’est pas soumis à une évaluation de conformité par des organismes notifiés ou laboratoires. Sa conception selon les règles de l’art, sa fabrication et son contrôle de qualité de la production reste à la responsabilité du fabricant.

 


"Mettez des masques, mettez des masques" l'appel de plusieurs médecins en France


Si les masques chirurgicaux ou FFP2 manquent encore pour les soignants, la consigne des autorités sanitaires en France est de dire que le port du masque est réservé aux soignants ou aux personnes malades. Un point de vue qui est attaqué depuis plusieurs jours par une partie du monde médical. "Je vous en supplie, ne vous promenez plus au contact de nos concitoyens, en particulier dans les magasins (...), mettez des masques !" Dans une vidéo largement partagée sur Facebook, un médecin grenoblois Didier Legeais a lancé un appel à la population qui doit, selon lui, s'équiper de masques aussi souvent que possible pour enrayer la pandémie de coronavirus.

Un coup de gueule déjà poussé par un médecin généraliste du Jura, Gérard Carpentier. "On demande aux gens de ne porter des masques que s'ils sont malades, comment peuvent-ils dire ça, s'interroge le généraliste qui exerce près de Lons-Le-Saunier. "Ceux qui tiennent ces propos au gouvernement ont une attitude criminelle" estime le médecin."Mettez des masques, mettez des masques" répète-t-il. "Si vous n'en avez pas, remplacez le masque par du sopalin, un foulard, ou un masque en tissu...". Le gouvernement ne peut pas se contenter de dire aux gens de rester chez eux et de se laver les mains expliquait à France 3 Franche-Comté le généraliste, membre du syndicat MG France.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société coronavirus - confinement : conseils pratiques