Agression du maire de Tréclun : « En 14 ans de mandat, je n’ai jamais vécu cela ! »

Le maire de Tréclun, en Côte-d'Or, a été victime d'une agression dans la nuit de vendredi 17 au samedi 18 juillet 2020. Sébastien Sordel souffre d'hématomes et de contusions. « En 14 ans de mandat, je n’ai jamais vécu cela ! », nous a confié l'édile molesté.
Sébastien Sordel, le maire de Tréclun, après son agression par l'un de ses administrés, ce dimanche 19 juillet 2020.
Sébastien Sordel, le maire de Tréclun, après son agression par l'un de ses administrés, ce dimanche 19 juillet 2020. © Valentin Châtelier/ France 3 Bourgogne
Le maire de Tréclun a porté plainte à la gendarmerie d'Auxonne pour les coups et les insultes dont il a été la victime dans la nuit de vendredi à samedi. Il s'est également rendu à l'institut médico-légal pour faire constater les contusions et les hématomes dont il souffre.

C'est un habitant, bien connu dans le village, qui s'en est pris à lui. Sébastien Sordel était sorti patrouiller aux alentours de minuit car des riverains lui avaient signalé des jeunes qui rôdaient. 
 

« Je n'ai pas trouvé ces jeunes. Je me suis garé au bout du village. C’est là qu’un des habitants est arrivé et m’a violemment pris à partie sans que j'en comprenne les raisons. Je me suis retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Ça fait quatorze ans que je suis maire et je n’ai jamais vécu cela. C’est le reflet d’un irrespect qui monte vis-à-vis des élus », témoigne ce maire, qui a filmé toute la scène avec son téléphone portable.


Une vidéo qui témoigne de la violence de la scène 


Dans cette vidéo, on entend les insultes et les coups pleuvoir sur Sébastien Sordel alors qu'il explique qu'il est maire. Ce dernier garde son calme alors qu'à l'inverse l'agresseur s'énerve de plus en plus. Il semble reprocher à l'édile d'avoir jeté des cailloux sur son véhicule. Ce que dément formellement Sébastien Sordel, apparemment abasourdi par de telles accusations.

Surpris par la tournure des événements, le maire nous a dit qu'il n'a pas voulu riposter eu égard sa fonction, ce qui explique ses nombreuses contusions. Il a reçu le soutien de François Sauvadet, président du conseil départemental de Côte-d'Or, et de nombreux autres élus.
    
« Je souhaite que ma situation actuelle permette une prise de conscience profonde et sincère et qu'elle permette enfin de protéger les élus locaux dans des missions de plus en plus difficiles à mener », conclut Sébastien Sordel.

Selon le ministère de l'Intérieur, 361 maires ou adjoints au maire ont été victimes d’atteintes volontaires à l’intégrité physique et 178 ont subi des outrages dans le cadre de leur fonction, en France, en 2018.

 
Agressé, le maire de Tréclun témoigne


Le volet judiciaire de l'affaire

Le parquet nous a confirmé que l'agresseur présumé a été arrêté ce 18 juillet. Il a passé la nuit en garde à vue. Cet agriculteur, lui-même maire de Tréclun entre 1995 à 2008, sera poursuivi pour "violences sur une personne dépositaire de l'autorité publique".

Bien que les raisons de l'agression restent confuses, le substitut du procureur a tenu à préciser que Sébastien Sordel n'a pas été attaqué parce qu'il est maire mais dans l'exercice de sa fonction.


Le reportage de V. Châtelier et T. Pfeiffer avec :
Agression du maire de Tréclun : le rappel des faits
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers société