43 morts en Gironde : c’est le plus grave accident d'autocar depuis celui de Beaune en 1982

Un accident impliquant deux autocars et des voitures avait fait 53 morts, le 1er août 1982, près de Beaune, en Côte-d'Or.
Un accident impliquant deux autocars et des voitures avait fait 53 morts, le 1er août 1982, près de Beaune, en Côte-d'Or.

Une collision entre un autocar et un camion a eu lieu dans le sud-ouest de la France vendredi 23 octobre 2015. On compte au moins 43 morts. C’est le plus grave accident impliquant des autocars en France depuis celui de Beaune, en Côte d'Or, qui avait fait 53 morts, le 1er août 1982.

Par B.L.


Que s’est-il passé près de Libourne, en Gironde, en 2015 ?

Quarante-trois personnes ont été tuées vendredi matin dans une collision entre un autocar et un camion près de Libourne, en Gironde. Il s’agit pour la plupart des personnes âgées, dont certaines ont été brûlées vives dans l’accident.

Il y avait 49 passagers et un chauffeur à bord du bus. Le conducteur du camion fait partie des morts. Cinq passagers du car, qui ont réussi à sortir du piège du brasier, sont blessés. Le bilan pourrait s'alourdir encore. Suivez les événements en direct avec France 3 Aquitaine.

"Manifestement, c'est le camion qui a perdu le contrôle du véhicule. Il s'est mis en travers de la route. Le bus a vu arriver l'accident, il a tenté de l'éviter, il est venu le percuter, le chauffeur n'a rien pu faire d'autre que d'activer le mécanisme des portes pour permettre à quelques uns de sortir, ce qui a été le cas", a témoigné le maire de Puisseguin.
50 ans de TV - 1982, l'accident de Beaune

Que s’était-il passé à Beaune, en Côte-d’Or, en 1982 ?

Cet accident avait été causé par un ralentissement de la circulation sur l'autoroute A6 dans le sens Paris-Lyon.
Trois voitures, qui arrivaient trop vite sur la voie de gauche, s'étaient rabattues sur la voie de droite entre deux autocars transportant une centaine d'enfants vers une colonie de vacances de la Maurienne.

Le premier car s'était arrêté sans encombre, mais le second avait percuté à faible vitesse une des voitures dont le réservoir s'était éventré. L'essence s'était répandue sous les cars et les voitures avant de prendre feu.

Les victimes, prises au piège, avaient été carbonisées ou asphyxiées par la combustion des sièges et des garnitures en vinyle. Seuls une douzaine d'enfants assis à l'arrière étaient parvenus à s'échapper. Il s'agissait alors de l'accident de la route le plus meurtrier depuis 33 ans en France.

A la suite du carambolage de Beaune en 1982, plusieurs mesures ont été prises pour améliorer la sécurité des transports / ©
A la suite du carambolage de Beaune en 1982, plusieurs mesures ont été prises pour améliorer la sécurité des transports / ©


Que s'est-il passé depuis ?

A la suite de la catastrophe de Beaune, plusieurs mesures ont été prises pour améliorer la sécurité des transports en autocars.
  • Ainsi, la vitesse sur les autoroutes a été  limitée à 110 km/heure par temps de pluie.
  • C’est aussi depuis le drame de Beaune que les transports d’enfants en autocars sont interdits pendant les périodes de fort trafic routier.
  • Un limitateur de vitesse et un tachygraphe sont imposés dans les cars qui sont construits avec des matériaux ininflammables. Un contrôle technique est imposé tous les six mois, le port de la ceinture de sécurité est obligatoire, etc.
Le point sur la réglementation en matière de transport en autocars

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus