Cet article date de plus de 3 ans

Beaune : dans les coulisses des Ateliers du Cinéma de Claude Lelouch

Beaune est une ville de cinéma. En plus de son festival international du film policier, elle a vu s’ouvrir en 2016 les Ateliers du Cinéma, l’école du réalisateur Claude Lelouch. Visite guidée.
Les Ateliers du Cinéma forment les apprentis réalisateurs depuis le printemps 2016.
Les Ateliers du Cinéma forment les apprentis réalisateurs depuis le printemps 2016.
Les Ateliers du Cinéma, à Beaune, sont un centre de formation créé par Claude Lelouch au printemps 2016. Les étudiants reçoivent une formation pratique encadrée par des professionnels de la réalisation cinématographique.

Beaune : dans les coulisses des Ateliers du Cinéma de Claude Lelouch
Reportage de Matti Faye et Charlotte Meunier

Des Ateliers bien équipés


Dès l’entrée, on trouve un grand bar/snack ouvert au public. Derrière le comptoir, ce sont les apprentis eux-mêmes qui sont réquisitionnés pour faire le service sur leur temps libre.

Plus loin, on rentre dans le studio. Ses 650 mètres carré permettent de réaliser des tournages, d’organiser des concerts et d’accueillir des invités lors de masterclass. Les films "Chacun sa vie" de Claude Lelouch ou "Ce qui nous lie" de Cédric Klapisch ont été tournés dans ce studio.

Les Ateliers du Cinéma bénéficient aussi d’une salle de projection d’une trentaine de places. Chaque semaine, le grand public est invité à venir visionner un film au côté des étudiants.

Les apprentis sont formés à toutes les étapes de production d’un film. Une salle est donc réservée à l’écriture, une autre au rangement du matériel, une dernière au montage.

Lorsqu’on pousse la porte au fond du couloir, on découvre un immense plateau de tournage. Au milieu des accessoires variés, le décor du film "Jusqu’à la garde" de Xavier Legrand est encore debout. Du salon à la salle de bain, un appartement des années 80 a été recréé de toutes pièces à l’intérieur du studio. "Une partie du film a été tourné ici, raconte Antonin, apprentis aux Ateliers du Cinéma. Le décor est resté, donc on l’utilise pour tourner nos propres courts-métrage."

13 apprentis sélectionnés


La durée du cursus n’est pas fixe. Il s’adapte au temps nécessaire à la préparation, au tournage et à la postproduction d’un film. "Il faut à peu près 2 ans pour faire un film, explique Antonin. Ce film est le fil rouge, donc la formation s’arrête quand il est terminé."

L’inscription est totalement gratuite. A leur arrivée, les apprentis bénéficient tous d’une caméra professionnelle et d’un ordinateur équipé d’un logiciel de montage.

La sélection se fait sur dossier. En plus d’une lettre de motivation, les candidats doivent joindre un court-métrage de 6 minutes maximum tourné au smartphone sur un thème donné. Chaque année, seuls 13 candidats sont retenus.

Pour clôturer la formation, chaque apprenti devra réaliser de A à Z un court-métrage de 13 minutes.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival du film policier de beaune cinéma culture éducation