• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Beaune : Manifestation contre la création d'un Groupement Hospitalier de Territoire

Les pancartes portent le slogan "Non au GHT ! Nous voulons garder notre hôpital" / © FTV
Les pancartes portent le slogan "Non au GHT ! Nous voulons garder notre hôpital" / © FTV

Mardi matin, 21 juin, une manifestation s'est déroulée à Beaune devant le Palais des Congrès pour protester contre le projet du Groupement Hospitalier de Territoire, lié au CHU de Dijon. Ils étaient une trentaine de personnes, praticiens du secteur public, médecins, citoyens à s'opposer au GHT.

Par F.L.

Une des conséquences de la Loi Santé

La Loi Santé de Marisol Touraine préconisait des regroupements d'établissements hospitaliers. 
Selon l'Autorité Régionale de Santé, c'est un nouveau mode de coopération entre les établissements publics de santé à l’échelle d’un territoire, les « Groupements hospitaliers de territoires » (GHT).
Objectif : garantir à tous les patients un meilleur accès aux soins en renforçant la coopération entre hôpitaux publics autour d’un projet médical.
Selon l'ARS, cette nouveauté permettra, en inscrivant les hôpitaux publics dans une vision partagée de l’offre de soins, de mieux organiser les prises en charge, territoire par territoire, et de présenter un projet médical répondant aux besoins de la population.
La ministre a annoncé à cette occasion la mobilisation exceptionnelle de 10 millions d’euros de crédits supplémentaires en 2016 pour accompagner la mise en place des GHT, ainsi qu’un plan de formation à destination des hospitaliers.
« Les Groupements hospitaliers de territoires sont une opportunité pour renforcer le service public hospitalier, en conciliant la nécessaire autonomie des établissements et le développement des synergies territoriales. Autrement dit : pas de subordination, pas d’uniformisation. Les acteurs de l’hôpital doivent construire des GHT adaptés à leur territoire », a déclaré Marisol Touraine.

A Beaune, un groupement existe déjà

L'une des obligations est de mettre en service le GHT dès le 1er juillet.
Le député-maire de Beaune, Alain Suguenot (LR), y est lui même opposé. Il a saisi l'ARS par courrier et a demandé une dérogation pour Beaune qui a déjà mis en place son propre GHT "Sud Côte d'Or" depuis plusieurs années.
Ce groupement fonctionne avec les hôpitaux de Seurre, Arnay, et Nuits-saint-Georges, ce qui représente un bassin de vie de 100 000 habitants.
La crainte est de voir le plateau technique s'amoindrir, et de constater des suppressions de lits.

Autonomie du groupement "Sud Côte-d'Or"

Jusqu'à présent, le produit des ventes aux enchères des vins des hospices de Beaune et de Nuit-Saint-Georges permettait au "GHT Sud Côte d'or" d'avoir un budget d'investissements sur fonds propres.
La crainte est de voir ces recettes affectées directement au CHU.

L'interview de M.Joseph Larfouilloux, ancien chef de service hospitalier, membre du Conseil de surveillance du Centre Hospitalier de Beaune, recueillie par Caroline Jouret et Jean-Louis Saintain

ITW manifestation anti-GHT Beaune
Non à un rapprochement de l'hôpital de Beaune avec celui de Dijon. Manifestation ce matin mardi 21 Juin, d'une trentaine de personnes contre à la création d'un GHT, un Groupement Hospitalier de Territoire incluant une 10aine d'établissements. Il doit être mis en place le 1er Juillet. C'est l'une des obligations imposées par la Loi Santé. Le maire de Beaune a d'ailleurs demandé une dérogation pour se regrouper avec Seurre, Arnay, et Nuits-Saint-Georges. Avec des moyens assurés par la les bénéfices des ventes des vins des hospices de Beaune et de Nuits. Ecoutez l'un des opposants, ancien chef de service de l'hôpital de Beaune.



A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : des scientifiques publient un "atlas français des bactéries du sol", une première

Les + Lus

Les + Partagés