Coronavirus Covid-19 : pour les routiers, des plats chauds et des food trucks sur les aires d’autoroutes

Le groupe APRR annonce que de nouvelles offres de restauration sont mises en place pour les chauffeurs de poids-lourds sur les aires d’autoroutes. Des repas chauds pour ces professionnels de la route, qui depuis le début du confinement ont des conditions de travail difficiles.
Image d'illustration
Image d'illustration © PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP
C’est une annonce faite par le groupe APRR. “Un maillage de restauration légère” est désormais accessible sur différentes aires d’autoroutes de la région Bourgogne-Franche-Comté. L’offre est à destination de tout le monde, mais principalement des chauffeurs de poids-lourds. Depuis le début du confinement, ils sont presque seuls au monde sur les autoroutes. Mais les restaurants, où ils pouvaient d’habitude manger et faire une pause, sont fermés. 

Le groupe APRR, en lien avec les opérateurs de restauration, a mis en place un maillage de restaurations légères sur ses aires, proposant une diversité de plats chauds, burgers, pizzas, galettes, croque-monsieur, sandwichs chauds, à emporter, indique l’entreprise dans un communiqué, samedi 10 avril. 

En clair, des enseignes proposent sur les aires d’autoroutes des repas chauds à emporter. Et à plusieurs endroits, des food trucks sont également mis en place pour compléter l’offre.
 

Où l’offre de restauration est-elle renforcée dans la région ?


► aire de Dijon - Brognon (plats chauds, du lundi au vendredi)
► aire de Beaune Tailly (plats chauds, tous les jours, 24h/24)
► aire de Mâcon La Salle (crêpes, avec un food truck, mardi, mercredi, vendredi et dimanche, uniquement le midi)
► aire de Dracé (Rhône) (burgers, avec un food truck, du lundi au vendredi, uniquement le midi)

 
Les nouvelles offres de restauration proposées par le groupe APRR dans
Les nouvelles offres de restauration proposées par le groupe APRR dans © APRR
 

Des conditions difficiles pour les routiers


Cette nouvelle offre de restauration est une bonne nouvelle pour Daniel, routier et animateur radio pour l’association “Les camionneurs du coeur”. Il continue à travailler en cette période de confinement. Son trajet habituel ? De Tournus, en Saône-et-Loire, à Orléans, en région Centre-Val-de-Loire.

Au début du confinement, c’était très difficile pour se restaurer. Il n’y avait presque rien d’ouvert. Là ça commence à changer. Je pense qu’ils ont pris conscience qu’il ne faut pas trop tirer sur la ficelle. Des efforts sont faits, et les conditions s’améliorent”, explique-t-il.

Lui alterne entre les rares restaurants routiers qui proposent des plats chauds à emporter et les aires d’autoroutes : “Il y a des plats froids dans les aires, mais aussi des plats chauds, et même des micro-ondes”. 

Egalement animateur pour une radio spécialisée pour les chauffeurs de poids-lourds, il constate au quotidien que c’est une préoccupation très importante pour toute la profession. Tout comme l’accès aux sanitaires, au douches, et aux machines à café. Là aussi, au début du confinement, il était difficile pour les professionnels de la route d’y accéder.
 

Notre reportage sur les conditions de travail des routiers, le 25 mars

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
autoroute économie transports covid-19 santé société